Longo Maï

          

fête rz 025  »Longo maï c’est, depuis 1973, un archipel de lieux ouverts et communautaires, existants et à venir, pour apprendre, réaliser, essayer… Du temps et des moyens pour les solidarités et les résistances d’aujourd’hui et de demain; la joie de vivre, l’expérimentation, l’utopie comme outils pour bricoler un futur plus harmonieux. »

3 fois par an, Les nouvelles de Longo maï. n°132 hiver 2021 voir…

Longo Maï GN-réunion-015-300x229

Réunion dans la salle de Grange neuve (cliquer sur les photos pour les agreandir)

La lettre de la forêt n°5 janvier 2021, voir…

A Longo Maï, contestataires nous étions dans les années 70, contestataires nous sommes restés, avec notre radio libre, nos poules, nos moutons, nos tomates, nos amis du monde entier, avec ou sans papiers,nomades ou sédentaires. Pensé comme un espace d’autonomie et de liberté, Longo Maï s’est construit en rupture avec l’idéologie dominante, avec ténacité, avec des jeunes réfractaires, turbulents, pragmatiques et poètes. Citadins déracinés, nous avons voulu réapprendre les gestes de nos ancêtres, leurs savoir-faire, pour mieux maîtriser nos vies, échapper à la fatalité de la soumission à cet ordre établi et au rouleau compresseur de la conformité et du « normal ». Nous savons que nous ne sommes que quelques « moutons noirs » à ramer à contre courant de cette déferlante. Mais nous avons réappris les gestes de la survie dans ce monde où tout homme dépend de la société, alors que celle-ci l’expulse un peu plus tous les jours en le poussant vers un individualisme forcené.

1973_50339-11A-300x200

déjeuner sur la terrasse du Pigeonnier en 1973

Nous avons réappris à capter des sources, à économiser l’eau, aujourd’hui de plus en plus rare et chère. Nous avons appris à labourer un champ, à planter fleurs et salades, à élever poules, cochons, moutons, chevaux. Notre radio, Radio Zinzine, est un lien permanent avec l’extérieur, une plate forme politique, un lieu de rencontres. Un peu trop conquérants au début, nous avons eu des enfants qui nous ont appris la patience, les rythmes des saisons, du jour et de la nuit, les compromis à faire dans toute vie à plusieurs.

Nous avons eu nos morts à enterrer et à accompagner, qui nous ont appris combien la vie est fragile, éphémère, souvent douloureuse, qui nous ont rendus peut-être plus humbles par rapport à nous même, à nos activités, plus surs de nos choix.

(…) Longo Maï, projet « poil à gratter », est devenu une petite société à part entière de 200 personnes, adultes et enfants, avec ses réussites, ses échecs, ses remises en question par une nouvelle génération, ses contradictions, et ne se veut en aucun cas un modèle à copier. Si Longo Maï cherche un maximum d’autonomie, sans en faire un dogme, la recherche de fonds dans nos réseaux en Suisse et en France reste nécessaire pour de gros investissements ou des projets plus ambitieux.Il n’y a pas de salariés à Longo Maï : une caisse commune gérée collectivement décide des choix financiers et répond aux besoins personnels. (…) Longo Maï se veut plutôt une incitation à se prendre en main, à résister ensemble, à réinventer un futur plus humain, plus convivial, avec d’autres, en dehors des sentiers battus, sans tabous, sans hiérarchie, en acceptant de partager les biens communs à tous dans les limites de notre petite terre.

Jacques Berguerand, dans « produire de la richesse autrement » éditions CETIM, Genèvelongomaenhiver002.jpg  longomaenhiver036.jpg

 » Longo maï c’est l’expérience concrète d’une vie communautaire et autogérée par des jeunes et moins jeunes de toutes origines qui refusent l’isolement et la soumission imposés par un monde gouverné par le profit, c’est une parole libre et diverse pour réfléchir et discuter ensemble une nouvelle façon d’articuler les aspects sociaux, écologiques et économiques de la résistance et de l’utopie, ce sont dix lieux collectifs et ouverts, principalement ruraux, pour expérimenter l’autonomie et construire sans frontière les solidarités d’aujourd’hui et de demain. »

La coopérative de Limans

Fermes du Pigeonnier, de Grange neuve et St Hippolyte, depuis 1973

C’est la plus grande et la plus ancienne des fermes de Longo maï, elle a aussi depuis toujours une fonction d’école à la vie communautaire, grâce à ses capacités d’accueill et ses installations collectives, grandes salles, cuisine collective, four à pain… Beaucoup profitent de ce potentiel pour des séjours plus ou moins longs de découverte et de compréhension d’un « autre style de vie »

On y pratique principalement l’agriculture, le jardinage sur 2 hectares, l’élevage de moutons, cochons et volailles, chèvres pour le fromage, mais aussi la culture de toutes sortes de fruits, framboises, cassis, amandes, noix, coings, et depuis peu, abricots, poires, prunes, figues… en partie pour la transformation. Plantes aromatiques et médicinales, apiculture, travail avec les chevaux complètent ce tableau.

P1090483-300x225

promenade à cheval (photo Ute Müller)

Une partie de la production est autoconsommée, le reste est vendu et permet l’achat de ce qui manque. Dans le domaine de l’artisannat il existe une menuiserie, un atelier mécanique et de ferronnerie, ainsi qu’un atelier de couture et de sérigraphie sur tissu. Depuis peu a été construit un grand atelier pour le séchage, le tri et la conservation des graines potagères, des céréales, des semences légumineuses et fourragères, les herbes aromatiques et médicinales…

Radio Zinzine une radio régionale animée entre autres par Longo maï émet depuis 1981 de la colline de Limans.

radio-zinzine-300x200

le studio de radio zinzine sur la colline de Limans

Le Montois, Jura suisse depuis 1987

Sur les 11 hectares de cette ferme en agriculture biologique, en plus du jardinage et des fruitiers, on pratique l’élevage de moutons, volailles et veaux. L’apiculture, les fruits rouges et les produits cosmétiques complètent les activités. Dans le petit magasin sont proposés les produits de la ferme mais aussi des autres fermes de Longo maï.

Montois-08-006-300x224

La ferme du Montois (photo BB)

C’est aussi depuis le Montois que sont organisés chaque année les marchés de Noël, en novembre et décembre dans une quinzaine de villes en suisse, vous y trouvez toute la gamme des produits Longo maï. Une petite turbine hydroélectrique fournit l’énergie nécessaire et le surplus, les deux tiers restants, est vendu au réseau public. La ferme a également été active dans un regroupement pour la commercialisation des légumes biologiques du Jura suisse.

 

Le Mas de Granier, Crau, France, depuis1990

Mas-de-Granier-0308-004-300x225

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB)

La ferme du Mas de Granier se situe au nord ouest de Marseille. Une bonne partie des vingt hectares est constituée de prairies naturelles arrosables qui fournissent trois coupes par an du fameux « foin AOC de Crau ». Il y a aussi des oliviers pour l’huile, un gros élevage de volailles, un rucher, mais la principale activité est le maraîchage. Trois hectares de jardin sous serres et de plein champ. Une bonne partie de ces légumes est transformée en une gamme variée de conserves. La conserverie est utilisée par quatre coopératives de Longo maï, pas mal de groupes amis et beaucoup d’agriculteurs locaux qui viennent y transformer leurs surplus saisonniers au lieu de les brader à bas prix…

foin-de-crau-300x225

La récolte du foin au mas de Granier (photo Ute Müller)

 Le Mas est un point de rencontre pour de multiples initiatives culturelles et militantes, mais surtout pour les petits producteurs qui s’opposent à l’industrialisation de l’agriculture et l’exploitation des travailleurs agricoles immigrés…

Hof Stopar, Carinthie, Autriche, depuis 1977

Cette ferme se situe à quelques encablures de la frontière slovène dans le massif des Karawanken, 17 hectares de prairies et forêt en forte pente. Depuis des dizaines d’années dans cette région des cercles nationalistes bafouent les droits de la minorité slovène. Le réseau d’amis de Longo maï a contribué à rendre public ce conflit. Aujourd’hui sur cette ferme on élève des moutons, des cochons, des abeilles… On récolte beaucoup de plantes et herbes aromatiques et médicinales, ainsi que des fruits, principalement des prunes. Il y a aussi beaucoup de transformation, viande et charcuterie, cosmétiques et savons, miel, peaux… Avec d’autres agriculteurs de montagne a été fondé, Coppla Kasa, pour améliorer la commercialisation des différents produits agricoles et mettre en place un circuit de randonnées pédestres entre différentes fermes de Slovénie et Carinthie. 

hof-stopar

Hof Stopar au printemps

La filature de Chantemerle, près de Briançon, depuis 1976

Ici chaque année, la laine de dix mille brebis de races locales est transformée en pull-overs, chemises, couvertures, tissus et autres produits de couleurs naturelles, vendus directement. L’énergie electrique provient d’une turbine actionnée par la rivière. un petit groupe vit sur place et est renforcé par des équipes venant des autres coopératives ou fermes de Longo maï. www.filature-longomai.com

 

filature-1-300x197

La filature Longo maï de Chantemerle

Pour sauvegarder les savoir-faire liés à la transformation de la laine et mettre en contact les différents acteurs de la filière, nous avons créer le réseau ATELIER. Ce réseau réunit les artisans lainiers de toute l’Europe et soutient les initiatives en faveur de la réhabilitation de cette matière noble.

filature-2-300x225

Le filage de la laine

Treynas, ardèche

La ferme de Treynas est implantée dans le Massif Central, l’agriculture et le jardinage sont destinés à l’autoconsommation, tandis que les agneaux et les veaux sont aussi destinés à la vente. L’activité principale est basée sur les ressources de la forêt, du bucheronnage à la menuiserie, la réalisation de charpentes et de meubles à partir des essences locales (pin douglas, châtaignier, noyer, chêne…)Régulièrement Treynas fournit des charpentes et du bois d’oeuvre aux autres coopératives. La sélection et l’échange des semences est aussi une activité importante, ainsi que le travail avec les chevaux, notamment pour le débardage en forêt.

trois-chevaux-300x200

le débardage avec les chevaux

 

treynas-B-046-300x225

la forêt de la Grangette à Treynas (photo BB)

La Cabrery, Luberon, depuis 1993

Nous vivons actuellement à 9 personnes, nous avons entre 25 et 50 ans, venons d’horizons très divers. Notre table est souvent bruyante et pleine: de nombreux amis passent nous donner un coup de main, pour les vendanges, la taille, ou simplement dire bonjour. Mise a part l’activité viticole, nous cultivons des variétés anciennes de blé panifiable. Toutes les productions agricoles sont biologiques et nous commençons à travailler le sol des vignes en traction animale. Nous produisons aussi du fourrage, nous avons un grand jardin maraicher, des poules, quelques buttes de permaculture, des fruitiers, des oliviers, deux chats et une petite boulangerie en cours de réalisation. plus d’infos : www.lacabrery.org

vendanges-11-072-300x225

les vendanges à la Cabrery (photo BB)

 

Ulenkrug, Mecklembourg, Allemagne, depuis 1995

Le démarrage d’une ferme au Mecklembourg-Poméranie découle des activités du Forum Civique Européen dans l’ancienne Allemagne de l’est. Une des revendications, restée lettre morte, était la communilasation des terres appartenant à l’Etat afin de sauvegarder les bases de vie des populations rurales. En agriculture, la production de variétés de céréales et locales a mené à l’élargissement du réseau de contacts pour les semences et la biodiversité, réseau qui s’engage pour la défense d’un droit ancien pour les libres semailles. La difficile et importante lutte sur les semences et la biodiversité concerne plusieurs fermes de Longo maï, Ulenkrug, Le Montois, Limans, Treynas, Le mas de Granier, Hof Stopar… A partir de 2006 les coopérateurs ont mis leurs forces dans la transformation des bâtiments en ferme solaire. On trouve encore sur cette ferme, un troupeau de vaches allaitantes, des moutons, des cochons, des volailles, des abeilles, deux chevaux de trait, un grand potager… En projet, la construction d’un abattoir et d’une salle de découpe, une boulangerie.

Aussenwandverputz-Wohnhaus-Ulenkrug-20031-300x225

chantier collectif de construction en terre

 

Zeleny hay, Transcarpatie, Ukraine, depuis 2006

Depuis les années 90, Longo maï est présent au village de Nijné Sélitché, et a participé à de nombreux projets. Depuis 2006 est en cours de construction un projet agricole, avec bâtiment d’habitation, bâtiments d’élevage et grange. Cochons, vaches et poules sont déjà sur place, et quelques chèvres pour le fromage. Il y a en projet un atelier en commun avec d’autres gens du village pour la charcuterie, mais aussi la construction d’une maison plus grande pour accueillir tout le groupe et les enfants. En plus, il s’agit de pouvoir recevoir les nombreux amis qui viennent de partout, pour organiser des séminaires et rencontres sur différents thèmes, permettre la rencontre de l’Est et de l’Ouest…

P1000321-300x225

La maison de Zeleny hay (photo BB)

La maison de Longo Maï à Bâle, Suisse, depuis 1972

Le congrés de fondation de Longo Maï a eu lieu à Bâle en 1972, depuis, nous y avons toujours gardé un pied-à-terre, et depuis 1995 une maison. Au fil des ans s’est constitué un solide cercle d’amis qui participe toujours au soutient financier de nos projets et prend part aux campagnes de solidarité que nous initions. Dans la maison se trouvent les bureaux de l’association pro Longo maï, du Forum civique européen et du CEDRI, comité de défense des réfugiés et immigrés, mais aussi des habitations.

manif-bern-035-300x225

manif à Berne oct 2011 (photo BB)

A l’équipe de cinq personnes du « bureau » s’ajoutent régulièrement celles et ceux qui viennent en renfort, pour le soutien aux nouveaux projets, le travail d’information, la comptabilité et différentes actions de solidarité…

Bâle-12-08-002-225x300

la maison de Longo maï à Bâle (photo BB)

Vacances à Longo Maï, séjours, séminaires, réunions

Le village de vacances des Magnans se trouve à coté de la petite ville de Forcalquier en Provence, à deux pas de la coopérative Longo maï de Limans. Un grand choix de séjours est possible, du séjour à deux pour une semaine, au séminaire à quinze pour un week end, pension complète, demi-pension ou autonomie complète sont possibles, chaque maison possédant un coin cuisine. Pour tous renseignements : auxsaisons.free.fr

Les-Saisons-300x225

le hameau des Magnans, au fond le village de Lurs

A voir, un petit film sur le hameau des Magnans. Les Saisons, vacances en Haute-Provence. Cliquer ici

 

Hof Stopar , sur la ferme de Carinthie, il y a aussi une maison d’accueil, un gîte, des salles pour études ou séminaires, pour des personnes ou des groupes.

cabrery-mai-10-016-300x224

Longo Maï en provençal, que ça dure longtemps… (photo BB)

A écouter une émission de la radio suisse romande sur le film « Semences buissonières » réalisé par Longo maï. à écouter :

A voir, une vidéo sur l’exposition « l’utopie des indociles »- 40 ans  Longo maï, c’est aussi une présentation des dix lieux de vie de Longo maï en Europe. Cliquer ici 

Un article de « La Provence » paru aprés les rencontres sur la colline à Longo maï, Limans, en juillet/août 2016 fichier pdf ALP2-longo mai

France culture, émission Terre à terre, décembre 2013, sur les 40 ans de Longo maï, à écouter :

18 févr. 2011 – Ajouté par benjaminlannoy

merci pour ce video, da part d’un italien que a connu de membre deLongo Mai en Italie. Lunga Vita a Longo Mai 

 



 

 

 

 

 

 

 

27 réponses à “Longo Maï”

1 2 3
  1. 4 02 2016
    Emilie (20:28:14) :

    Bonjour,
    Je viens de voir des moutons, en haut d’une colline. Ça m’a rappelé ma jeunesse et mes virées sur Longo Maï à l’époque où je faisais de l’ethnologie (1995-1996). Alors si ya toujours la bande des « ptits jeunes » de St Hippolyte, Magali et toute la chambrée, je passe bien le bonjour. Heureuse de voir que l’antenne de Radio Zinzine émet toujours.
    Ici, ça roule, un peu loin de mes convictions en ce moment mais j’me soigne !
    Emilie de Lyon

  2. 8 06 2015
    Dorine (12:46:24) :

    Bonjour les uns les autres !
    Je cherche à savoir si cette année une fête est organisée à Longo Maï vers le 4/08, comme précédemment ?
    Merci d’avance.
    À très bientôt.

  3. 1 02 2015
    Bertrand (09:45:29) :

    Pour se rendre à Longo maï il faut au préalable, envoyer un courrier postal, à Longo maï groupe accueil, 04300 Limans.
    Oui Radio Zinzine émet toujours sur Aix, 88.1 en Fm, et maintenant sur Marseille en numérique terrestre

  4. 31 01 2015
    Raphael (19:44:11) :

    Salut
    J’ai entendu parlé de votre communauté par mon père et c’est avec son aide que je rédige cette demande.
    J’ai 18 ans et j’ai raté mon CAP cuisine pour des raisons médicales (malade le jour de l’examen).
    J’aime bien la musique (guitare, jambé…), j’aime bien « grattouiller » la terre et faire pousser des plantes.
    Je suis actuellement au chômage. Je tiens à préciser tout de suite que si je veux intégrer votre communauté ce n’ai pas pour cette raison. Je vie chez mon père et il ne me met pas à la porte. Mais je n’ai pas vraiment envie d’une vie dans cette « société de consommation ». Je n’ai pas envie de faire tous les jours la même chose, pas vraiment envie de routine.
    Si on a bien compris, chaque jour peut être différent de celui d’hier et cela me tente beaucoup.
    Donc si cela est possible j’aimerais pouvoir vous rejoindre pour au moins un temps d’essai… qui pourrait peut être duré toute une vie
    Raphaël

    Maintenant c’est le papa qui « tient le clavier ». Je n’ai pas grand chose a rajouter ci ce n’ai que je soutient mon fils dans cette démarche. Je peux juste dire que ce n’ai pas un fainéant, et qu’il fera ce qu’on lui demande, correctement et jusqu’au bout, qu’elle que soit la tache.
    Une chose qu’il n’a pas osé vous demander: il a un jeune chien d’un an (croisé berger allemand et épagneul, ce qui en fait une sorte de berger allemand miniature) et ce demande si il pourrait l’emmener avec lui.
    Si il ne peut pas, pas de problème, je le garderais moi avec plaisir.

    A bientôt
    PS: je sais que c’est pas vraiment la page mais, je ne capte plus zinzine sur Aix. je voulais savoir si cela été normal.

  5. 30 10 2014
    BELLE (17:28:15) :

    Bonjour, j’ai 47 ans, je vis dans le sud-ouest, je ne travaille pas par choix, travailler dans le sens commun à savoir, gagner de l’argent contre un service (service soumis à des modèles auxquels je n’adhère pas), je vis du revenu minimum de l’état, je consacre une bonne partie de mon temps à l’activisme, dans les militances que je qualifierais « ugente ». OGM, GAZ DE SCHISTE, ZAD, Lutte contre la volonté de pouvoir absolu des multinationales. Je défends dans mes grandes lignes principales la démocratie réelle, le revenu universel de base, la solidarité et le partage, valeurs qui permettraient de vivre dans un monde un peu plus digne et juste. Je pratique le woofing depuis 2 ans. Elevage caprin, maraichage, transformation. Je vis en ville pour des raisons techniques et personnelles mais j’aspire à vivre au vert. La vie communautaire est quelque chose qui me touche au plus profond et ce depuis de nombreuses années. Il m’est impossible de rejoindre une communauté de façon permanent car mes responsabilités familiales ne me le permettent pas, mais je souhaiterais passer une semaine à vos côtés en participant bien sûr à la vie communautaire. Cette expérience me permettrais d’avoir une vision de ce qu’est une communauté, car , une fois mes responsabilités familiales passées, dans quelques années, cette vie pourraient prendre sens. Je viendrais seule. Peut-être aurais-je de vos nouvelles.
    Recevez, chers amis, mes très sincères et chaleureuses salutations.

  6. 12 09 2014
    Bertrand (19:03:07) :

    Dommage que vous n’ayez pas pu visiter le terrain, nous avons organisé 4 visites durant le temps de l’expo. Beaucoup de gens sont venus à l’expo, plus de 1500 personnes, et plusieurs dizaines sur le tour de terrain, c’est un véritable succés, nous le referons, j’espère vous rencontrer une autre fois, désolé pour ce « manque d’accueil », nous étions trés pris par tout ce programme de l’expo et autour de l’expo… A plus, Bertrand

  7. 12 09 2014
    Jo (18:51:27) :

    A la suite d’articles de journaux présentant l’expo et la visite nous sommes venus jusqu’à votre lieu de vie. Nous ne pensions pas faire la visite car nous venions d’un peu loin, nous espérions pouvoir discuter et confronter notre utopie à la vôtre… Réponse : c’est trop tard pour la visite, on n’a pas trop envie d’être envahis, allez donc voir l’expo (3 fois), elle est très bien. Déconvenue ? ou Des cons qui sont venus ?
    Déception pour des vieux qui croient encore au partage des idées et à leur puissance, comme au temps où on cavalait devant les CRS…

  8. 16 03 2013
    anna (00:25:54) :

    bonsoir sébastien, tu as eu une réponse? j’aimerais bien savoir car j’aurais écrit la même chose que toi. a bientot, anna

  9. 4 03 2013
    Francs Villages (17:06:00) :

    Constituez des listes électorales « Francs Villages » (Fédération pour une autonomie politique et économique), en vue des élections municipales 2014.

  10. 9 02 2013
    constant (11:03:04) :

    Bonjour,

    utopique dans l’âme et perdue dans cette societe, je souhaite depuis longtemps vivre autrement, je vis autrement mais Seule.
    Formation artistique, puis agricole et maintenant artisanale(vannerie), j’ai toujours travaillé et surtout j’aime les gens!
    Comment vous rencontrer, vous rejoindre dans votre vie qui m’attire?
    A très bientot, j’espère.
    Françoise.

1 2 3

Laisser un commentaire




Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais