Personne n’est illégal, jamais ! – Ouvrez vos frontières, ouvrez vos yeux !

19062020

Appel à l’action le 20 juin 2020 – Journée mondiale des réfugiés – Participez localement !

Corona nous empêche de nous rencontrer – alors nous allons nous disperser à la place ! Rejoignez l’action de solidarité transnationale où que vous soyez et montrez que la lutte contre les politiques frontalières racistes se poursuit ! 2020 a illustré, mieux que jamais auparavant, que dans le monde d’aujourd’hui, l’égalité des droits pour tous les êtres humains est encore un objectif lointain. La situation des migrant*e*s dans la plupart des régions d’Europe et dans d’autres parties du monde est honteux. Les camps aux frontières extérieures de l’Europe sont surpeuplés. Les camps à l’intérieur des pays européens restent. De nombreux migrant*e*s sont toujours sans papiers et vivent dans la rue.

Même à cette époque, les gouvernements ignorent les droits des réfugié*e*s et des migrant*e*s. Dans l’ensemble, ce sont les groupes de solidarité, les ONG, les courageux*ses citoyen*ne*s et les migrant*e*s eux- et elles-mêmes qui ont contré la menace de la pandémie. Nous voulons attirer l’attention sur la situation des migrant*e*s, ouvrir les yeux du grand public et exiger une solidarité concrète. Car nous voulons absolument que cette situation cesse. Elle repose sur des lois et des décisions politiques qui peuvent et doivent absolument être modifiées.

Nous appelons à des actions le 20 juin – Journée mondiale des réfugié*e*s !

Grange neuve oct 15 004« NOUS » – qui sommes-nous ?

Nous sommes des militant*e*s antiracistes de plusieurs pays européens qui ont formé le projet « Côtes solidaires ». Notre principal objectif était de mettre en lumière et de soutenir la lutte des migrant*e*s à la frontière britannique fermée le long de la Manche et de la mer du Nord au cours de cet été. Nous voulions organiser des manifestations portuaires, diffuser des idées de solidarité et utiliser le voilier LOVIS pour attirer l’attention du public. Pour des raisons évidentes, nous avons annulé ces projets. Comme les conditions de vie des migrant*e*s ne se sont pas améliorées, nous nous sommes mis d’accord sur d’autres moyens d’attirer l’attention et de faire pression sur l’opinion publique.

Pour plus d’information: https://coastsinsolidarity.noblogs.org/

Notre proposition d’action

Nous avons proposé une autre action commune : Une flottille de bateaux en papier portant de courts messages (comme « Ouvrez vos frontières, ouvrez vos yeux », « La fuite n’est pas un crime », etc) Ces messages apparaîtront partout ! Tout le monde pourra les plier, petits et grands, colorés ou non, et les distribuer dans les lieux publics, dans les bus et les trains, dans les centres commerciaux ou dans les parcs. Créez les vôtres ou téléchargez le « formulaire » qui comprend des témoignages écrits de réfugié*e*s, qui peuvent être pliés en bateaux de papier. De cette façon, lorsque le bateau en papier est déplié, les voix de ceux qui sont le plus souvent réduits au silence deviennent audibles.

 

En outre, des fichiers audio contenant des témoignages enregistrés de migrant*e*s seront disponibles pour téléchargement. Vous pourrez les faire écouter dans les lieux publics, sur les balcons ou les vélos, dans les bus et les trains et ailleurs, via des téléphones portables ou des haut-parleurs. N’hésitez pas à choisir d’autres actions ou à combiner notre appel avec vos demandes. Envoyez des photos de votre action et de vos revendications via twitter #coastsinsolidarity

 

Pour le droit de rester et de circuler ! Arrêtez les expulsions – une fois pour toutes !

Des conditions de vie et des soins de santé dignes pour tous ! Fermer tous les camps – une fois pour toutes !

Construisez des villes et des réseaux de solidarité ! Changeons les sociétés depuis leurs fondations !

 




James Baldwin 1984

9052020

Une émission de radio Zinzine réalisée à partir d’un entretien de l’auteur américain James Baldwin, né le 2 août 1924 à Harlem et mort le 1er décembre 1987 à St Paul de Vence. James Baldwin était passé par le studio de radio Zinzine en 1984. https://radiozinzine.org/emissions/SPX/2020/SPX20200504-JamesBaldwin1984.mp3

i'am not...




Briançon, Action-Frontières, mercredi 4 décembre 2019

20112019

APPEL À MOBILISATION : « ACTION-FRONTIÈRES » MERCREDI 4 DÉCEMBRE

Nous avons besoin de votre présence mercredi 4 décembre de 11h30 à 13h00 à Briançon. Formons une chaîne solidaire le long de l’Avenue de la République (la Chaussée) jusqu’à la Sous-Préfecture (Maison de l’État) pour dénoncer les atteintes aux droits à la frontière. Cet appel à mobilisation est national. Soyons nombreux à Briançon !

APPEL À MOBILISATION LE 4 DÉCEMBRE 201

Amnesty International France, La Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans frontières, le Secours catholique et leurs partenaires locaux appellent à une mobilisation le 4 décembre à 12h pour dénoncer les atteintes aux droits des personnes exilées commises aux frontières par les autorités françaises.

Elles appellent à la mise en place d’urgence d’une commission d’enquête parlementaire pour mettre un terme à ces violations.

Aujourd’hui, de nombreuses atteintes aux droits fondamentaux sont constatées aux frontières : absence de tout dispositif sanitaire et social, destruction d’abris, obstacles à la demande d’asile, non-protection des mineur·e·s isolé·e·s, refoulements systématiques, comportements brutaux, harcèlement des personnes solidaires…

Nous demandons aux député·e·s l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire afin de confirmer et de compléter ces constats et, surtout, de proposer des mesures concrètes pour que soient respectés les droits fondamentaux des personnes exilées.

En partenariat avec les acteurs présents sur les terrains, des mobilisations portant les mêmes messages auront lieu sur plusieurs villes-frontières le 4 décembre prochain, lorsque les sirènes des pompiers retentiront partout en France à 12h, comme symboles de nos alertes.

RENDEZ-VOUS LE 4 DÉCEMBRE À :

Briançon : à 11h30 près du rond-point en bas de l’Avenue de la République (la Chaussée) pour former une chaîne solidaire jusqu’à la Sous-Préfecture.

Calais : à 11h30 devant la statue des «Bourgeois de Calais»

Dunkerque : à 11h place Jean Baert

Hendaye : à 11h30 devant la gare SNCF

Menton : à 11h30 Pont Saint Ludovic

sans-titre




Etrangers, ne nous laissez pas seuls

15032019

 avec les fascistes…

à Milan en février 2019

à Milan en février 2019

Utopie, résistance, à la votre, Bertrand




Power de Michaël Mention

15122018

Aux éditions Stéphane Marsan

Power est le dixième roman de Michaël Mention, c’est une grande réussite. Il nous raconte pas moins que l’histoire des Black Panthers aux États-Unis à partir de 1965. C’est un roman, mais historiquement très juste. 1965, les Etats-Unis sont embourbés dans la guerre du Vietnam. Les soldats noirs y meurent plus que les autres, et pourtant, les Vietnamiens ne sont pas leurs ennemis. Leurs ennemis sont blancs et vivent dans le même pays qu’eux. Les flics blancs tuent chaque jour plus de noirs, et les noirs sont déjà les plus nombreux en prison. Après l’assassinat de Malcom X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence jusqu’à l’apparition du Black Panthers Party. L’organisation défie l’Amérique raciste, elle s’arme et organise ses militants. Très vite les flics nauséabonds du fascisant Hoover reprennent la main.power Le gouvernement déclare la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable, drogue, infiltrations, procès truqués, assassinats, une violence extrême jusqu’au bout… L’Amérique blanche a eu peur, elle se venge, elle tue, elle enferme, elle humilie. Extrait de l’introduction du livre : « Ca a foiré à cause de nous. Pas à cause du FBI, de la came, des gangs. Ils nous ont pourri la vie mais, le vrai problème, c’était nous. Trop pressés. Des siècles qu’on avait rien, alors on voulait tout et on a foncé. On était sur tous les fronts, tellement impliqués qu’on a rien vu venir. L’envie, c’est ce qui nous a tués. »

Un livre à lire, vraiment ! Bertrand




I’am not your negro

8112018

Un film puissant du cinéaste haïtien Raoul Peck consacré à James Baldwin. Les dernières années de sa vie l’écrivain américain James Baldwin avait commencé à penser un livre sur ses trois amis assassinés, Medgar Evers, Malcom X et Martin Luther King. Raoul Peck a repris les notes de Baldwin, plus ses livres, ses interviews, ses passages à la télé, les conférences qu’il a donné au cours de sa vie. Cela a donné un documentaire salué dans le monde entier, un film à voir absolument. Aujourd’hui, I’am not your negro, est devenu un livre tout autant extraordinaire qui révèle l’œuvre de James Baldwin, sa vision tragique, profonde et pleine d’humanité de l’histoire des Noirs aux États-Unis et de l’aveuglement de l’occident.

Un extrait de l’œuvre de James Baldwin, il s’agit d’un passage d’une intervention de l’auteur à l’université de Cambridge en 1965 : « Sans même parler de tous les faits physiques que nous pourrions citer, sans parler des viols et des meurtres, sans parler du catalogue sanglant de l’oppression qui nous est déjà d’une certaine façon trop familier, ce que cela fait à l’opprimé, c’est détruire son sens de la réalité. Et voilà ce que cela veut dire, dans le cas du Noir américain né dans cette république étincelante… Dès le moment de votre naissance, dans votre innocence, chaque bout de bois, chaque pierre, chaque visage est blanc, et comme vous n’avez pas encore utilisé de miroir, vous supposez que vous aussi vous êtes blanc. C’est un très grand choc pour vous, à l’âge de cinq, six ou sept ans, après avoir vu Gary Cooper tuer des Indiens, et l’avoir applaudi, de découvrir que les Indiens, c’est vous. C’est un très grand choc pour vous de découvrir que le pays où vous êtes né, auquel vous devez la vie et votre identité, n’a pas créé, dans tout son système de fonctionnement réel, la moindre place pour vous. »

Je vous conseille la lecture de ce livre, I’am not your Negro, de James Baldwin et Raoul Peck aux éditions 10/18. N’hésitez pas ensuite à vous plonger dans l’œuvre de James Baldwin. Résistance, utopie, Bertrand i'am not...

 

 




sur un mur de Riace

18092018

IMG-20180917-WA0000Cette peinture murale se trouve à Riace, village de Calabre connu pour sa générosité dans l’accueil des migrants. A droite est représenté l’un des deux bronzes antiques de près de deux mètres trouvés dans la mer en 1972 et exposé au musée de Reggio di Calabria, la légende dit -repêché dans la mer de Riace. A gauche le portrait de Matteo Salvini, extrémiste de droite, raciste, anti-migrants et ministre de l’intèrieur de l’Italie, avec cette légende -repêché dans une mer de connerie. 




Bureau des exils

22052018

Le 2 juin à 19 heures nous allons accueillir la troupe théâtrale 13r3p avec la pièce « Bureau des exils » (adaptation du livre « De rêves et de papiers » de Rozenn Le Berre, 2017, éditions La Découverte). Une discussion en présence de la compagnie suivra la représentation artistique.

En juillet et août les soirées de la Grande Salle marquent une pause. Le premier samedi de septembre, 01.09., sera la Fête du Mas. On vous tiendra au courant…

A bientôt, l’équipe du Mas de Granier, Longo mai.




Est-ce que nous voulons nous taire ?

23032018

Bonjour,

Voici une lettre d’information collective publiée depuis les alentours de la frontière Briançonnaise.

Est-ce que nous souhaitons nous taire ?

Depuis des lieux de vie et d’accueil, non loin des postes-frontière. Il nous faut maintenant sortir de notre mutisme douloureux, sortir d’une indéfinition qui participe à rendre invisible ce que vivent à cette frontière les premièr·e·s concerné·e·s et d’autres, témoins et acteurs.

Cette lettre est vouée à être diffusée le plus largement possible. Si vous souhaitez vous en saisir, allez y ! Si vous souhaitez relayer dans vos réseaux, dans vos journaux, dans vos radios, allez y !

Bonne lecture. fichier pdf LETTRE_INFOS1mars2018printVDEF

 

Est-ce que nous voulons nous taire ? dans Planète en danger LETTRE_INFOS1mars2018printVDEF




Briançon, soutien aux migrants

7082017

MARCEL SANS FRONTIERES

La maison de Marcel Amphoux a été investie par un groupe de personnes solidaires liées à différents collectifs et associations (Article 1er , Un toit, un Droit, Houria). La maison étant à l’abandon et dans une impasse juridique depuis cinq ans, un énorme travail de réhabilitation est fourni bénévolement pour rendre les lieux salubres et redonner vie à la maison. Le but de cette action est de créer en urgence un nouveau lieu d’accueil et d’accompagnement pour les migrant-es.

En effet, malgré une grève de la faim, la marche de Briançon à Gap, l’occupation devant la préfecture à Gap et un rendez-vous avec M. le Préfet des Hautes-Alpes, la récente mise à disposition par la mairie de Briançon d’une maison d’accueil d’urgence à côté de la MJC n’est pas une réponse suffisante. On estime que chaque jour, une quinzaine de personnes arrivent à Briançon sur le chemin de l’exil. D’autres, habitant ici depuis presqu’un an et impliqués dans la vie locale (bénévoles au Tour de France, au festival de jazz, aux mondiaux d’escalade, adhérents au club de foot) n’ont pas de solution de logement pérenne.

De plus, ce lieu sera aussi un lieu d’accompagnement et de suivi juridique pour des personnes demandant l’asile en France. Tandis que nous constatons la précarité des personnes sur les routes ou vivant à la rue, et la multitude de logements vides… les forces de l’ordre sont venues aujourd’hui constater notre présence. NOUS AVONS BESOIN DE SOUTIEN. Bienvenu-es chez Marcel, 20 route de Puy St-Pierre, Briançon. Grange neuve oct 15 004

Ps : Jeudi 17 août journée portes ouvertes à la filature de Chantemerle- Longo maï, 05 St Chaffrey. A 10h00 et 15h00 visites guidées de l’usine







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais