Si je suis mis en examen je me retire

17032017

Et oui, c’est le forcené, c’est Fillon qui a dit ça ! Mais c’était il y a longtemps, très longtemps, au moins quatre semaines. Il a changé d’avis, il reste, et merde à la parole donnée, merde aux promesses, cette fois avant même d’être élu, même si heureusement il a peu de chances d’être l’élu. Les temps s’accélèrent en politique, on trahit ses promesses au fur et à mesure qu’on les pond. Bien, il est mis en examen et trois fois même, pour détournement de fonds publics, pour recel et complicité d’abus de biens sociaux et enfin pour manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Rien que ça, pas mal pour un donneur de leçon, pour le type qui voulait moraliser la vie publique et blabli et blabla… téléchargement

A part ça il est vraiment accroc au pognon le mec, il parait qu’il tapait même ses mômes, enfin façon de parler car c’est quand même lui qui leur avait trouvé ces boulots cool à plus de trois mille euros. Mais d’après ce qu’on raconte les petits reversaient des sommes non négligeables à leurs chers parents. Et ses costards, mazette, quel délire, le type doit pas très bien se rendre compte dans quel monde il vit, un costard 6500 €, un costard six fois le SMIC, pas mal non, sur qu’il a du gagner pas mal d’intentions de vote avec un truc pareil. A l’ouest le mec, complètement à l’ouest. Mais bon, il est pas définitivement jobard le type, il les paye pas lui même les fringues à ce prix, quelqu’un ou quelques uns les lui offrent. D’après le JDD 35 500€ réglés en espèces, oui oui en liquide, énorme non ? Et dernièrement un petit chèque de 13 000€. Et le Fillon de continuer sa campagne comme si de rien n’était, et de nous promettre la méga austérité, le redressement radical de notre pauvre pays, avec toujours la même idée, plumer les pauvres pour que les riches aillent mieux et qu’ils puissent tous se payer des costards à six mille balles… Le plus cocasse là-dedans c’est qu’il se trouvent des fous furieux même pas riches pour raconter qu’ils vont voter pour lui !

Cette campagne reste d’un très haut niveau, on se régale, à la votre, Bertrand




Pour qui Fillon nous prend-il ?

2032017

Pour des cons assurément ! Ce petit personnage est accusé d’avoir piqué dans la caisse, car ce gros bourge, comme les autres, en veut toujours plus du pognon. Depuis, il hurle qu’on veut l’estourbir, lui et sa clique, complot, assassinat politique, lynchage médiatique, justice aux ordres et tutti quanti… Le guignol de la Sarthe est soupçonné d’avoir payé cher et à rien foutre femme et enfants, et au lieu de la fermer et de se cacher dans son misérable petit château de parvenu, lui le donneur de leçon, lui le faiseur de morale, nous raconte qu’il est la victime de cette mauvaise pièce de boulevard. On croirait un gamin pris les mains dans la boite de gâteaux et qui prétend en toute mauvaise foi que ce n’est pas lui mais les autres… Sauf que ce sale gamin, dans le cas qui nous concerne, veut le pouvoir pour nous en faire baver, il veut appauvrir tout le monde sauf une poignée de riches, ce tordu veut redresser la France, il se prend pour Jeanne d’Arc. A ce propos, François Fillon réagit comme Marine Le Pen face à la mise en examen, complot, complot, complot, impossible qu’il et elle soient comme ceux qu’ils dénonçaient, des truands tout simplement. Dans les potes de Fillon ils s’en trouvent même pour réclamer « une trêve judiciaire », et pourquoi seulement pour les candidats à la présidentielle ? Tous les petits délinquants, ceux qui volent beaucoup moins que les grands, en rêvent aussi d’une trêve judiciaire, mais pour eux pas de pitié, il faut être dur, très dur avec la délinquance, c’est en tout cas ce que claironnent Fillon et Le Pen. D’autres, réclament le report de la présidentielle pour que la droite puisse se choisir un nouveau candidat. Encore mieux, on pourrait l’annuler tout simplement cette présidentielle à la noix… 

Et l’histoire se poursuit ce week-end, le forcené Fillon poursuit sa course folle en faisant appel contre tous à un « peuple » de droite très accroc aux valeurs les pires des cathos tendance fachos. Pendant ce temps tous ses soutiens ou presque se sont débinés et cherchent une solution pour sauver ce qu’il reste à sauver. Jusqu’où ira Fillon ? Suite du feuilleton dans les prochains jours, les prochaines heures…

Finalement tout ça pour rien, ils sont vraiment frapadingues tout ces gens. On se le garde le Fillon, en tout cas pour l’instant… 

On se marre bien, utopie et résistance, à la votre, Bertrand B.




L’accueil des migrants

6022017
JUSTE DISTRIBUTION
présente
UN PAESE DI CALABRIA 
un documentaire de SHU AIELLO et CATHERINE CATELLA
France – Italie – Suisse – 2016 – 1H31 – VO + VF
« La formidable renaissance d’un petit village de Calabre, grâce à l’arrivée de migrants »

Comme tant d’autres villages subissant l’exode rural, Riace – petit village situé à l’extrême sud de l’Italie – s’éteignait peu à peu… Mais en 1998, un bateau transportant 300 kurdes échoue sur ses plages. L’action spontanée de ses habitants, qui décident d’accueillir les migrants en réhabilitant les maisons abandonnées, modifiera profondément son avenir. Aujourd’hui Riace est considéré comme le village modèle d’accueil, par le projet Città Futura.

 Mais l’heure est maintenant aux élections, et l’opposition (aidée par la mafia) veut se débarrasser du maire (de gauche). 

Les habitants vont-ils pouvoir défendre ce qu’ils ont si courageusement reconstruit ?

 UN PAESE DI CALABRIA est une histoire d’Odyssée, d’émigrations et d’immigration… Une utopie à l’échelle locale, singulière et pragmatique. Profondément humaniste.

 BANDE ANNONce

 ​CLIQUEZ SUR CE LIEN

Un film à voir, réclamez-le à votre cinéma. A la votre, Bertrand

PS : Rassemblement à Manosque jeudi 9 février en soutien à Cedric Herrou, ce militant de la vallée de la Roya, accusé de venir en aide aux migrants en détresse. Pour exiger l’abrogation totale du « délit de solidarité ».  Manosque, Porte Saunerie, jeudi 9 février 18h00

 

 




Et un de plus à la porte…

29012017

Au tour de Valls de dégager, bien fait ! Après Sarkozy et Hollande c’est au tour de Manuel Valls de se prendre les pieds dans le tapis, comme Sarko il est rejeté par les siens. C’est une bonne chose, tellement ce mec est méchant, odieux, dangereux. Il est déjà sorti pas mal de tordus du PS, mais pour sur Valls obtient le premir prix, ses penchants sécuritaires, son amour des flics, son identité nauséabonde et sa laicité de combat lui ont valu, juste revanche, de prendre la porte… A qui le tour ? Fillon pourrait bien être le prochain avec ses affaires de fric, lui qui faisait la morale à tous les autres piquait aussi dans la caisse ? Pour son épouse Pénélope parait-il, et au lieu de nous expliquer pourquoi elle était payée à ne rien foutre, le voilà qui nous sort des histoires à dormir debout. « Comment ne pas considérer qu’il y a des forces qui sont à l’oeuvre pour me faire taire… » raconte-t’il au JDD, trop fort, c’est toujours la faute aux autres. Ces gros bourges sont impayables, le cas de le dire, il leur en faut toujours plus. Et ce triste sire est prêt, s’il est élu, à faire serrer la ceinture à tous les autres… Au suivant !

Utopie, résistance, Bertrand




La foire aux socialistes

1012017

securedownload

Un peu comme la primaire du PS…

Bonne année 2017, à la votre, Bertrand




Valls, le Fillon du PS

5122016

Manuel Valls quitte Matignon, cool; mais il est candidat à l’élection présidentielle, avec heureusement toutes les chances de se vautrer tellement on ne veut plus le voir, jamais. Détestable mec, qui maintenant va essayer de faire croire qu’il est de gauche, contre la très méchante droite de Fillon, un vieux classique. Au secours la droite revient, disait déjà Mitterrand en 1986, en appliquant un programme de droite. Valls voudra faire oublier qu’il a gouverné cinq ans avec le rétamé Hollande, ministre des flics puis premier ministre, libéral ultra. Il a démarré le programme que Fillon veut maintenant terminer, liquidation totale de tous les acquis. Valls n’est pas de gauche, il est à l’extrême droite du PS, socialiste national, Mussolini d’opérette et de banlieue, un cacou qui aime trop les flics, l’ordre, une laïcité méchante, une identité malodorante, la patrie, le travail… Il déteste tout ce qui ne ressemble pas à sa bourgeoisie bien pensante et bien élevée, il déteste la révolte, la subversion, les troubles à son ordre sacré, tout ce qui dérange la bonne marche des affaires… Il est aussi chaleureux qu’un congélateur ouvert, autant de gauche qu’un légionnaire en mission, drôle comme un enterrement, bref, un lascar qu’on aimerait ne plus jamais voir au pouvoir, parce qu’il est dangereux. Il suffit de regarder son acharnement teigneux contre la Zad de Notre-Dame-des-Landes !

Résistance, encore et encore, à la votre, Bertrand




Fillon l’ultra, Fillon le Versaillais

23112016

François Fillon est le chouchou d’une bourgeoisie provinciale ringarde, poussiéreuse et réactionnaire. Travail, famille, patrie, cela ne nous rajeunit pas, mais cela pourrait être son slogan tellement il est aimé chez les cathos-fachos, les partisans de la manif pour tous, les défenseurs zélés et xénophobes des bonnes vieilles valeurs chrétiennes et occidentales, d’où son amitié pour Poutine, tous ces cercles de culs-bénis qui l’ont propulsé sur le devant de la scène. Re-propulsé serait plus exact mais, habile tacticien, il a réussi à faire oublié qu’il a été premier ministre pendant cinq ans et que c’est lui qui métait en oeuvre la politique du rétamé Sarkozy, à l’époque son chef. Versaillais, Tatchérien, ultra ultra libéral, voilà Fillon, avec un programme politique simple : tout pour les riches !

D’aprés ce qu’il raconte à ses copains les patrons, s’il est élu président, en deux ou trois mois il aura transformé la France de bout en bout, une vraie révolution, réactionnaire évidemment. Ca commence fort, abrogation des 35 heures, mais surtout suppression de toute durée légale du travail, en dehors de la minimaliste norme européenne des 48 heures hebdomadaires. 48 heures, cela nous ramène à la durée du travail adoptée en 1919 ! Puis viendront, l’abrogation de l’impôt sur la fortune, une réforme de la fiscalité sur le capital, un nouveau code du travail allégé, très allégé, le report de l’âge de la retraite à 65 ans. Et c’est pas fini, l’impôt sur les sociétés sera réduit à 25%, les futurs cadeaux aux entreprises sont chiffrés à 40 ou 50 milliards d’euros, et pour les compenser dans le budget une hausse de 2,5% de la TVA, sur les deux plus hauts taux, prendre de l’argent aux pauvres pour le donner aux riches ! Et c’est pas fini, abrogation du mécanisme de réévaluation automatique du smic, fin des hausses pour les autres salaires, les heures supplémentaires ne seront plus payées, puisqu’il n’y aura plus de durée légale du travail, et puis le top, suppression de 500 000 emplois dans la fonction publique. Des milliers de professeurs, d’infirmières, de facteurs, de fonctionnaires territoriaux, d’employés municipaux, de magistrats, inspecteurs du travail et des impôts, et autres qui ne seront plus remplacés lors de leur départ à la retraite. Gageons qu’il ne touchera pas aux flics et gardiens de prisons, avec ce programme il en aura besoin, et ils déteste les manifs, la contestation, la révolte… Voilà, il veut parachever ce qu’Hollande et Valls ont à peine ébauché…

Résistance plus que jamais, utopie toujours, Bertrand B.

PS : C’est Fillon lui-même qui a signé la déclaration d’utilité publique de l’aéroport de Notre Dame des Landes, il ne lachera pas l’affaire, il aime l’ordre…




Défendre la ZAD

15112016

« La décision de la cour d’appel n’entame en rien la légitimité de notre combat face à la destruction du vivant et à la marchandisation du monde. L’ensemble du mouvement anti-aéroport réaffirme qu’il ne laissera place à aucun début de travaux ni d’expulsion sur la zad de Notre-Dame-des-Landes. Nos appels à soutien et réactions immédiates et massives, au niveau local, régional et au-delà, restent inchangés en cas de démarrage de chantiers ou tentative d’expulsion. Nous les mettrons en oeuvre avec toute la détermination nécessaire. »

Il n’y aura pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. La zad fleurira !

(communiqué du 14 novembre du mouvement anti-aéroport)  affzad2015-fdf8e

Utopie, résistance, non à l’aéroport, oui à la zad !




Donald à la Maison Blanche

9112016

Hélas ça n’est pas un titre de bande dessinée, mais bien la réalité, Trump est élu président des Etats-Unis, cauchemar, un milliardaire dangereux, un fou imprévisible, la revanche des petites gens dit-on, la révolte des petits blancs contre l’establishment, des gens qui sont comme leur nouveau chef, racistes, xénophobes, sexistes, machos, bêtes et méchants, nationalistes, populistes, fachos non ? Des comme ça on en a aussi de part chez nous, flattés eux aussi par toutes sortes de personnages sans scrupules qui s’appuient la dessus pour prendre, reprendre ou garder le pouvoir. Des gens qui flattent les plus bas instincts, qui encouragent le repli sur soi, l’identité malsaine, la haine de l’autre… Madame Clinton aurait pu devenir la première présidente, elle n’a même pas réussi cela face à un déjanté, elle est balayée avec tout un système, détestée par une très grande partie des américaines et américains, à la place, un nouveau délirant qui fait suite aux Reagan, Bush père et Bush fils, pour quelles catastrophes à venir ?  uneautrefindumonde-df0a2

Résistance toujours, à la votre, Bertrand




Histoire de football et de guerre

18102016

Le dernier pénalty

  Histoire de football et de guerre

Gigi Riva édition du Seuil

Une histoire de football et une histoire de guerre, oui une histoire de guerre, celle de Yougoslavie. Gigi Riva nous fait revivre l’année 1990 qui verra monter les tensions nationalistes dans toutes les Républiques de l’ex Yougoslavie. Puis en 1992 la fin de la Yougoslavie dans la guerre civile, l’indépendance de la Slovénie et de la Croatie. 1990, c’est aussi le mondial de foot en Italie, dernière compétition de la Yougoslavie qui est éliminée en quart de finale aux tirs au but par l’Argentine. Que ce serait-il passé si Faruk Hadzibegic n’avait pas raté le dernier pénalty de la Yougoslavie. Faruk le bosniaque, capitaine de la dernière équipe de Yougoslavie. Que ce serait-il passé ? On ne peut savoir que ce qui c’est passé. La guerre, la folie nationaliste, aprés la Yougoslavie c’est la Bosnie qui éclate, le siège de Sarajevo, le massacre de Srebrenica, les horreurs comises par les milices serbes de Bosnie… Les premiers combattants des guerres yougoslaves, nous apprend le livre, auront été les hooligans des clubs de Belgrade et de Zagreb qui se transformeront vite en criminels de guerre. 

Extrait du livre : Que serait-il arrivé si les Serbes, en 1990, avaient accepté la Confédération proposée par les Croates et les Slovènes ? Que serait-il arrivé si Milosevic, Tudjman et Itzebegovic n’avaient pas pris le pouvoir ? Que serait-il arrivé si, dans les années 80, l’inflation n’avait pas mangé l’épargne, mis le pays pratiquement en banqueroute ? Si les réformes des sociaux-démocrates avaient eu le temps d’entrer dans un cercle vertueux ? Si, si, si, si. Et que serait-il arrivé si Faruk n’avait pas raté le pénalty ? Oui, ce pénalty-là, le dernier pénalty de la Yougoslavie, le rideau qui tombe sur la fin de la pièce. Ca n’aurait rien changé. Comme n’a rien changé le dernier panier de Savic, qui a scellé la victoire du Mondial de Basket. Pourquoi, alors, ce pénalty est-il devenu la source d’un tel regret, un tournant, un acte fatal constamment rappelé ? Parce que le football c’est l’enfance, et l’enfance c’est la yougoslavie. Parce qu’il ne coûte rien de rêver.

Un beau livre, à lire, même si l’on n’aime pas le foot, pour se rappeler où mène toujours le nationalisme.

Résistance, Utopie,Bertrand Burollet







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais