Les flics hors de la Zad

9042018
Les habitantes et les habitants des lieux de vie européens du mouvement
Longo maï, réunis en assemblée annuelle à St Chaffrey près de Briançon, adresse un chaleureux et indéfectible
soutien à l’ensemble des « zadistes » de Notre-Dame-des-Landes, dans l’épreuve
qu’ils et elles subissent. Longo maï dénonce cette opération brutale, arbitraire, disproportionnée et
injuste lancée alors même que l’ensemble du mouvement d’opposition à l’aéroport
de Notre-Dame-des-Landes avait entamé des négociations avec des représentants de
l’Etat. Longo maï apprécie et soutient depuis plusieurs années le caractère innovant et
utopiste du mouvement zadiste dans ce qu’il tente au niveau de la vie
communautaire, des relations humaines, de la prise de décision
collective;partage l’effort pour développer de nouvelles pratiques dans
l’agriculture, le maraîchage, l’élevage, la forêt, en créant de nouveaux
communs, loin des dogmes destructeurs de l’agriculture dite traditionnelle.
Longo maï se souvient que sans le mouvement zadiste et ses soutiens l’abandon du
projet d »aéroport n’aurait jamais été décidé, et dénonce la vengeance que
représente cette opération policière. Longo maï appelle ses sympathisantes et sympathisants en Europe à protester
auprès des autorités françaises et à manifester leur soutien ; s’engage à
participer à la reconstruction de ce qui a été détruit lors de cette opération ;
réclame que les terres qui ont échappées à la destruction aéroportuaire soient
attribuées au mouvement zadiste pour qu’il y poursuive son expérience originale. occup mairie
Résistance, liberté, utopie, à la votre, Bertrand



Est-ce que nous voulons nous taire ?

23032018

Bonjour,

Voici une lettre d’information collective publiée depuis les alentours de la frontière Briançonnaise.

Est-ce que nous souhaitons nous taire ?

Depuis des lieux de vie et d’accueil, non loin des postes-frontière. Il nous faut maintenant sortir de notre mutisme douloureux, sortir d’une indéfinition qui participe à rendre invisible ce que vivent à cette frontière les premièr·e·s concerné·e·s et d’autres, témoins et acteurs.

Cette lettre est vouée à être diffusée le plus largement possible. Si vous souhaitez vous en saisir, allez y ! Si vous souhaitez relayer dans vos réseaux, dans vos journaux, dans vos radios, allez y !

Bonne lecture. fichier pdf LETTRE_INFOS1mars2018printVDEF

 

Est-ce que nous voulons nous taire ? dans Planète en danger LETTRE_INFOS1mars2018printVDEF




Accueil de merde

17122017

« Au fil des jours la ligne Macron devient plus nette et dessine une politique migratoire d’une rudesse sans précédent. » Ces lignes sont le début d’un article du Monde, et c’est la stricte vérité. A Calais, à Paris les flics du duo Colomb/Macron jettent les migrants dans la nature, à la rue, détruisant leurs abris précaires, leurs maigres tentes quand ils en ont, piquent les rares couvertures. Ordres sont donnés d’éviter la reconstitution de campements malgré le froid très dur… Dans les Alpes la maréchaussée traque les migrants dans la neige sur les cols de la frontière entre la France et l’Italie au mépris des règles de solidarité et de sécurité en montagne. De plus en plus de gens sont enfermés dans les centres de rétention administrative, les « dublinés », les « déboutés » du droit d’asile sont pourchassés, expulsés. Colomb a demandé à chaque préfet de multiplier les expulsions et de préparer un plan de bataille départemental, c’est la guerre aux migrants. Le FN en a rêvé Macron le fait avec le national, plus du tout socialiste, Colomb. Pour expulser plus, Colomb veut même prendre la main sur l’hébergement d’urgence, tout un symbole, la République est en marche, au pas cadencé ! 

sur la façade d'un ministère

sur la façade d’un ministère

 

Il faut résister, utopie néanmoins, Bertrand

 

 

 

 

 




Le nombre de millionnaires augmente, les inégalités aussi

25112017

Bonne blague non ? Il n’y a qu’un journal suisse pour pondre un titre pareil. Sans rire, il faut oser. Le nombre de millionnaires augmente, les inégalités aussi ! Banane, c’est bien parce que le nombre de millionnaires augmente que les inégalités augmentent. Plus la part des riches augmente et plus la part des pauvres diminue, même qu’ils sont de plus en plus nombreux les pauvres, comme les millionnaires justement. C’est même le fondement de notre économie capitaliste mondialisée… Aujourd’hui sur la planète les 1% les plus riches possèdent à eux seuls la moitié de la richesse mondiale. En augmentant un peu, les 10% les plus riches possèdent 88% de la fortune totale, il ne reste plus grand chose pour tous les autres, c’est à dire 90% des habitants de la planète ! Les inégalités sont très géographiques aussi, l’Amérique du nord et l’Europe ont ensemble 64% de la richesse mondiale pour seulement 17% de la population mondiale. En Suisse, pour terminer, 466 000 ménages sont millionnaires, un ménage sur dix environ, pas mal non ?… Barcelone 2017 053

Résistance, utopie, à la votre, Bertrand




Chemins d’espérance

31102017

Entretien avec Jean Ziegler dans Archipel le journal du Forum Civique Européen, FCE. Archipel n°263 octobre 2017. Extrait, Jean Ziegler : » En ce qui concerne l’argent des dictateurs, je dois admettre mon échec total. Prenons pour exemple l’argent du dictateur au long cours Mobutu: 4 milliards de dollars étaient déposés en Suisse et ont disparu. Personne ne sait où est l’argent sauf bien sûr les banquiers concernés, qui ont transféré les richesses dans un quelconque centre offshore. Un autre exemple: lorsque le président tunisien Ben Ali a été renversé après vingt-trois ans de pouvoir absolu, il était clair que la plus grosse partie de sa fortune reposait en Suisse. Cela a été prouvé quand Ben Ali s’est enfui précipitamment laissant derrière lui tous les documents au palais présidentiel. Le nouveau gouvernement put démontrer précisément le vol, pourtant pas un centime n’est revenu en Tunisie. Dans le cas du président égyptien Moubarak, c’est la même chose: il a été renversé le 25 janvier 2011, lui aussi a fui dans la précipitation et les révolutionnaires sont tombés dans le palais présidentiel sur presque tous les documents de transfert dont beaucoup portaient les noms fantaisistes de diverses sociétés offshore. Dans ce cas également, aucun centime n’a été rendu au peuple égyptien… » Lire l’entretien intégral sur : www.forumcivique.org

Jean Ziegler est sociologue, auteur et collaborateur à l’ONU. C’est l’un des critiques du capitalisme globalisé les plus connus actuellement. Depuis de nombreuses années, il défend ceux que Frantz Fanon a appelés les «damnés de la terre». Il lutta contre la faim et l’oppression, pour les droits humains et la paix, d’abord comme rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, puis comme vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l’homme.

Jean Ziegler, Chemins d’espérance, ces combats gagnés, parfois perdus, mais que nous remporterons ensemble, Seuil, octobre 2016

PS : samedi 4 novembre, ouverture de « La Grande salle » au Mas de Granier, Longo maï à St Martin de Crau. 17h30 conférence débat avec Jean-Pierre Berlan et à 20h30 concert du groupe « Faith i Branko ». Tel : 04 90 47 27 42




Tous des fainéants

18092017

DJhksjyWsAAAJv3L’amicale des fainéants cyniques et extrémistes

à la votre, Bertrand




Les pieds sur terre

8072017

images

Au cœur de Notre-Dame-des-Landes, au Liminbout, les habitants  apprennent à vivre et à lutter ensemble au quotidien.Une immersion dans le huis-clos de ce village devenu au fil des années symbole de la lutte contre l’aéroport et son monde.

(Documentaire, France, 2017, 1h20)

 Réalisation – Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller

 Les Pied Sur Terre est un long-métrage documentaire tourné entre décembre 2012 et mai 2015 au Liminbout, hameau situé sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Parmi la soixantaine de lieux de vie qui se trouvent sur la zone, Le Liminbout a un caractère unique. Il est le seul où cohabitent habitants historiques et squatteurs venus de différents coins de France et d’Europe pour participer à la défense de ce territoire menacé par le projet d’aéroport.
Les Pieds Sur Terre n’est pas un documentaire militant ou informatif sur la lutte de Notre-Dame-des-Landes. En suivant le quotidien des habitants de ce hameau, le film saisit la vie qui se met en place lorsque les diverses composantes d’un territoire prennent ensemble le risque de défier l’État et le Marché. Si la lutte contre l’aéroport est au cœur des préoccupations de chacun, ce qui se joue entre ces habitants si différents relève d’une dimension bien plus universelle.

Au cœur de Notre-Dame-des-Landes, le Liminbout, hameau d’une dizaine d’habitants tient le haut du pavé. Agriculteur historique, paysans syndicalistes, locataires sur-endettés venus chercher une autre vie, squatteurs plus ou moins confirmés y apprennent à vivre et à lutter ensemble au quotidien. « Ici, disent-ils, on ne fait pas de la politique : on la vit. » Loin des représentations habituelles de la ZAD, le film est une immersion dans le huis-clos de ce village devenu au fil des années symbole de la lutte contre l’aéroport et son monde.

« « Où le documentaire devient la base de toute réflexion » **** Libération

« Un film nécessaire et loin des clichés » **** Les Fiches du Cinéma

« Documentaire aussi rare que précieux » Alternatives Économiques

En savoir plus : http://les-pieds-sur-terre.fr




PARTAGE ZAPATISTE,

1072017

ŒUVRES DES COMMUNAUTÉS ZAPATISTES DU CHIAPAS

 LES 7, 8 et 9 JUILLET PROCHAIN à REILLANNE(04), CHAPELLE DES PÉNITENTS

Ces œuvres de grandes dimensions, peintes ou brodées, ont été
réalisées collectivement par les villages zapatistes,
à l’occasion du Festival « CompArte por la Humanidad », organisé en
juillet2016.
Elles célèbrent à leur manière « UN ART QUI NE SE VOIT PAS ET NE
S’ENTEND PAS », QUI EST AUSSI CELUI DE LA RÉSISTANCE ET DE LA
RÉBELLION.

Les zapatistes ont souhaité que ces œuvres circulent dans le cadre
d’une campagne mondiale « Face aux murs d’en haut, les brèches et la
résistance d’en bas », par laquelle ils appellent à soutenir partout
les migrants.

Organisé par radio Zinzine et le collectif migrants 04

zapatistes




La vague Macron ?

14062017

Enormément de députés « en marche », une confortable majorité absolue pour le président Macron. Le roitelet peut s’estimer heureux, de coup de bol en coup de bol, il a réussi son pari. Il a bien manoeuvré, il a raconté une belle histoire que beaucoup avaient envie d’entendre. Le grand changement, le renouveau de la classe politique, la moralisation et autres fadaises. Après la faillite Hollande, la ruine du parti socialiste, le suicide de la droite, il avait beau jeu de se présenter comme une chose nouvelle, un phénomène arrivant d’une autre planète. Il a bossé plusieurs années avec Hollande mais fait comme si de rien n’était. Il est à l’origine des pires lois du précédent quinquennat, le revendique et obtient son élection et celle de l’assemblée sur un programme très très libéral, et sécuritaire. Il promet l’état d’urgence permanent, des milliers de flics en plus, toujours plus de militaires et d’opérations extérieures et ça passe. Enorme, ses adversaires étaient vraiment des moins que rien pour que le nouveau monarque réussisse pareille prouesse… Sauf qu’il y a un hic de taille. Il n’y a presque plus d’électeurs. Au premier tour des législatives l’abstention pour la première fois a dépassé les 50%, 51,3% ! La bande à Macron obtient la majorité absolue de l’Assemblée, et même beaucoup plus, avec moins de 16% des électeurs inscrits au premier tour. Est-elle bien légitime cette assemblée ? Du point de vu légal oui bien sur, il suffit d’un électeur pour faire une élection. Du point de vue de la représentation par contre ça risque de grincer. Qui va parler au nom des 24 millions d’électeurs qui ne se sont pas déplacés ? Qui va parler au nom des millions qui ne sont même pas inscrits, ou n’ont pas le droit de vote. Ca en fait du monde, peut-être un jour ils et elles auront envie de s’exprimer autrement qu’avec ce bulletin de vote qui n’a jamais rien changé. Le roitelet va-t’il tenir plus de cinq ans ? Combien restera-t’il d’électeurs en 2022 ? Combien de temps cette nouvelle majorité va-t’elle rester homogène et disciplinée. Ils ont en commun leur étiquette et leur milieu social, aisé comme on dit poliment, cela suffira-t’il pour étouffer les différences ? Combien de temps encore ce jeu de guignols va-t’il fonctionner ? Marseille avril 17 026

Résistance toujours, utopie encore, Bertrand




L’alternance obsolète

22052017

L’alternance était devenue une habitude, elle ne changeait rien, elle faisait semblant de le faire. Tous les cinq ans les uns quittaient le pouvoir les autres le prenaient, cinq ans après l’inverse. Avec une constante, la politique économique était toujours la même quelques soient les occupants des palais de la République. Il y avait quelques micros différences entre les équipes, sur le social, guère ; sur les sujets de société, un peu plus ; pas grand-chose ne les différenciaient. Aujourd’hui ils et elles sont ensembles dans le même gouvernement, l’alternance est obsolète. Que va-t’-il se passer dans cinq ans ou même avant ? L’arrivée des fachos, le chaos, la révolution, l’ingouvernabilité, la grève générale des électeurs, la fin des haricots, rien…? Mystère… statue

Utopie, anarchie, résistance, Bertrand







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais