2019 le grand soir ?

9012019

IMG-20190101-WA0002Utopie, résistance, Bertrand

Le 17 janvier, c’est férié ! Invitation à la zad pour les 1 an de la
fin du projet d’aéroport à Notre dame des Landes.




La peur de l’insurrection

4012019

Dans La Provence du vendredi 4 janvier 2019, Franz-Olivier Giesbert présente les Gilets jaunes en trois catégories. La première Les infiltrés, ceux qui cherchent à noyauter le mouvement depuis le Rassemblement national ou depuis La France Insoumise, ils n’ont aucune chance prétend FOG. La deuxième, sa préférée, les ambitieux, ce courant est majoritaire décide t’il. Responsable et légitimiste, il est protestataire mais pas factieux ni émeutier. (…), ce deuxième courant est tenté par la politique… Et d’ajouter que si le pouvoir veut désamorcer cette crise, c’est avec eux qu’il faut négocier. Une des représentantes de ce courant, nommée par Giesbert, Jacline Mouraud se vante ailleurs d’avoir voter Sarkozy, c’est dire si elle est dangereuse et combien elle entend changer quelque chose dans ce pays. Enfin, il y a les méchants, celles et ceux qui foutent la trouille à Giesbert, il les méprise et les insulte tout en leur donnant le joli nom de Sans-culottes. Ils rappellent à bien des égards les insurrectionnels de 1789 et se sont mélangés sans difficultés aux casseurs… Ils incarnent une haine qui n’est pas de mise dans un pays qui n’a certes pas à rougir quand on le compare aux autres en matière de santé, de droit social. (…), il y a dans ce courant quelque chose d’infantile ou de sénile, c’est selon, qui ne mène nulle part. Parce que les politiques menées depuis plus de trente ans, par les uns puis les autres, nous mènent, elles, surement quelque part, au désastre social et écologique. Qui est sénile, qui est infantile ? Sa logorrhée primitive rappelle parfois celle de l’un des personnages les plus sinistres de la Révolution française, le célèbre Père Duchesne… Dans sa feuille, il appelait sans cesse à la purge et au meurtre… Je dois dire que Jacques-René Hébert ne fais pas partie de mes préférés, j’ai plus de tendresse pour Jacques Roux et les Enragés, ou bien Gracchus Babeuf et les Egaux. Mais c’est incroyable tout de même, de voir combien ces Sans-culottes, Hébertistes, Enragés et autres continuent de provoquer de la peur et des sueurs froides chez les bons bourges d’aujourd’hui. Sans eux, les Sans-culottes, sans insurrection, sans colère, sans violence, il n’y aurait pas eu de révolution, et les gentils modérés n’auraient pas pu ramasser la mise. Peut-être une nouvelle fois cela va se passer de la même manière, d’ailleurs tout le monde note que sans violence Macron et sa bande n’auraient jamais lâché du lest et entamé un grand débat national. Par contre, quelques fois dans l’histoire, des gentils, des modérés sont passés à la casserole, dégâts collatéraux comme on dit, c’est sans doute cela qui fait grincer ce bon vieux réac de Giesbert… « Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendront une révolution violente inévitable ! » (à Paris lors d’une manif du printemps 2018).casseursceuilleurs-5567e

Utopie, résistance et Révolution, à la votre, Bertrand Burollet




Gilets jaunes

22122018

Tout le monde a cru que c’était fini les Gilets jaunes, raté, la fête continue, le grand débat risque d’être passionnant. Joyeux Noël… giletsnaz4

Utopie, résistance, insurrection, à la votre, Bertrand




Power de Michaël Mention

15122018

Aux éditions Stéphane Marsan

Power est le dixième roman de Michaël Mention, c’est une grande réussite. Il nous raconte pas moins que l’histoire des Black Panthers aux États-Unis à partir de 1965. C’est un roman, mais historiquement très juste. 1965, les Etats-Unis sont embourbés dans la guerre du Vietnam. Les soldats noirs y meurent plus que les autres, et pourtant, les Vietnamiens ne sont pas leurs ennemis. Leurs ennemis sont blancs et vivent dans le même pays qu’eux. Les flics blancs tuent chaque jour plus de noirs, et les noirs sont déjà les plus nombreux en prison. Après l’assassinat de Malcom X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence jusqu’à l’apparition du Black Panthers Party. L’organisation défie l’Amérique raciste, elle s’arme et organise ses militants. Très vite les flics nauséabonds du fascisant Hoover reprennent la main.power Le gouvernement déclare la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable, drogue, infiltrations, procès truqués, assassinats, une violence extrême jusqu’au bout… L’Amérique blanche a eu peur, elle se venge, elle tue, elle enferme, elle humilie. Extrait de l’introduction du livre : « Ca a foiré à cause de nous. Pas à cause du FBI, de la came, des gangs. Ils nous ont pourri la vie mais, le vrai problème, c’était nous. Trop pressés. Des siècles qu’on avait rien, alors on voulait tout et on a foncé. On était sur tous les fronts, tellement impliqués qu’on a rien vu venir. L’envie, c’est ce qui nous a tués. »

Un livre à lire, vraiment ! Bertrand




Rencontre avec radio Zinzine à Gap

20112018

Nous avons le plaisir de vous inviter à faire un saut à notre rencontre annuelle qui se décentre dans les Hautes Alpes à l’invitation de l’association GEL samedi 1er décembre 2018 au Centre Social du centre ville de Gap de 16H30 à 19H30 place Grenette (juste en face de la prison, ne vous trompez pas…)

 A bientôt et au plaisir de faire connaissance ou de vous retrouver !

 Renseignements au 06 18 04 90 22

 Programme

Un point sur nos aventures radiophoniques en dialogue avec les participants, deux sujets qui ont eu un écho important sur nos ondes depuis les Hautes-Alpes : l’accueil des migrants et les questions d’aménagement du territoire (la THT, l’impact du tourisme, le maintien de l’agriculture  et d’activités rurales…)Les avis de chacun sur la place d’une radio locale libre dans la profusion médiatique actuelle. Un échange sur les aléas politiques du moment. Et bien sûr, en priorité,  toute question que vous amènerez et avez envie de discuter.

 A la fin, nous pourrons jouer les prolongations plus informelles autour d’un verre, voire casser la croûte en repas partagé chez les amis du Cesaï (Centre social autogéré de l’imprimerie), où il y aura en tout cas une soupe fumante à déguster.

 Les associations sont les bienvenues, un info-kiosque sera disponible pour les brochures et parutions.

 En avant-programme, une émission sur Gap et son monde sera diffusée depuis Gap le jour-même à partir de 12h30 sur les ondes de la radio. automne 14 006




Le capitalisme expliqué à ma petite fille

9102018

Jean ZieglerJean Ziegler

Le capitalisme expliqué à ma petite-fille (en espérant qu’elle en verra la fin) Editions du Seuil 

En espérant qu’elle en verra la fin, tout est dit dans cette petite phrase, Jean Ziegler nous propose d’en finir avec le capitalisme. Il nous explique même dans ce livre que c’est une nécessité pour la survie de l’humanité et de la planète. Le capitalisme détruit tout ce qu’il touche, et il touche à tout. « Il est hautement toxique, mortellement dangereux pour la nature et pour les êtres humains. Et il a tout intérêt à voir des populations divisées, des occidentaux lobotomisés et des peuples du Sud à genoux. » Ce livre est rafraichissant, Jean Ziegler, avec l’âge, reste un militant acharné et cela malgré de hautes fonctions, à l’ONU notamment. Ce livre est clair et étayé, ce n’est pas une analyse scientifique du capitalisme, mais un avertissement, une explication des rouages de ce système maintenant mondialisé. On ne pourra pas sauver notre planète en conservant le système capitaliste puisque c’est lui qui la détruit  « Les 85 milliardaires les plus riches du monde ont possédé en 2017 autant de valeurs patrimoniales que les 3,5 milliards les plus pauvres de l’humanité. La secrétaire générale d’Amnesty international résume ainsi ce scandale : 85 milliardaires qu’on pourrait mettre tous ensemble dans un seul autobus accaparent autant de biens que la moitié la plus pauvre de l’humanité. »

Un livre à lire à tous les âges et je vous le recommande grandement. Bertrand




étroitesse

9092018

 

la ruelle la plus étroite d'Europe

la ruelle la plus étroite d’Europe

 La ruelle la plus étroite d’Europe se trouve à Termoli, jolie petite ville de la côte adriatique de la région de Molise dans le sud de l’Italie. Cette ruelle est si étroite que trop large on ne passe que de profil, trop gros on ne passe que de face, trop gros et trop large on ne passe pas du tout, évidemment à deux on ne passe pas non plus. Cette ruelle est presque aussi étroite que la pensée étriquée du fascisant et raciste ministre de l’intèrieur italien Mattéo Salvini. C’est dire si cette ruelle est quasiment une impasse…

Résistance, utopie, à la votre, Bertrand




Marre de mai 68 !

12062018

IMG-20180503-WA0000Révolution, utopie, résistance, à la votre, Bertrand




Rassemblement à Gap

15052018

Rassemblement contre l’industrialisation, l’administration et la normalisation de l’agriculture – Vendredi 18 mai à partir de 8h à Gap (gare SNCF)

Jérôme Laronze, éleveur de vaches charolaises en Saône-et-Loire, a été abattu le 20 mai 2017 par les gendarmes. En l’espace de 5 ans, Jérôme avait subi 12 contrôles de diverses instances administratives agricoles, des pénalités, des menaces de saisie du troupeau… Cette répression visait à le « mettre aux normes », lui qui refusait de répondre aux injonctions de traçabilité (bouclage des animaux, bordereau de circulation, prophylaxie, etc…). La pression croissante a franchi un seuil en 2016, car les services vétérinaires font désormais appel aux gendarmes à chaque visite pour effectuer leurs contrôles coûte que coûte.

Le 11 mai 2017, deux contrôleurs et quatre militaires en armes se sont présentés à la ferme pour un contrôle. Pris au dépourvu, Jérôme Laronze a pris la fuite, fuite qui se pose comme un ultime recours dans une lutte de plusieurs années pour dénoncer les agissements de l’administration.

Jerome Laronze avait écrit : «L’hyper administration n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. Mon cas est anecdotique, mais il illustre l’ultra-réglementation qui conduit à une destruction des paysans. »

 Les pressions administratives agricole qui consistent à certifier, normer, contrôler et labelliser a outrance les productions agricoles constituent une violence totale et permanente pour les agriculteurs.trices .

 En mémoire de Jerome Laronze et pour soutenir toute.s les paysans.nes qui résistent contre l’État et ses directives normalisatrices – notamment en ce moment les camarades de Notre-Dame-des-Landes, nous appelons à un rassemblement le 18 mai 2018 à Gap. Le RDV est donné à 8h devant la gare SNCF.

Des collectifs d’agriculteurs.trices des Alpes du Sud contre les normes administratives et industrielles

 




Les flics hors de la Zad

9042018
Les habitantes et les habitants des lieux de vie européens du mouvement
Longo maï, réunis en assemblée annuelle à St Chaffrey près de Briançon, adresse un chaleureux et indéfectible
soutien à l’ensemble des « zadistes » de Notre-Dame-des-Landes, dans l’épreuve
qu’ils et elles subissent. Longo maï dénonce cette opération brutale, arbitraire, disproportionnée et
injuste lancée alors même que l’ensemble du mouvement d’opposition à l’aéroport
de Notre-Dame-des-Landes avait entamé des négociations avec des représentants de
l’Etat. Longo maï apprécie et soutient depuis plusieurs années le caractère innovant et
utopiste du mouvement zadiste dans ce qu’il tente au niveau de la vie
communautaire, des relations humaines, de la prise de décision
collective;partage l’effort pour développer de nouvelles pratiques dans
l’agriculture, le maraîchage, l’élevage, la forêt, en créant de nouveaux
communs, loin des dogmes destructeurs de l’agriculture dite traditionnelle.
Longo maï se souvient que sans le mouvement zadiste et ses soutiens l’abandon du
projet d »aéroport n’aurait jamais été décidé, et dénonce la vengeance que
représente cette opération policière. Longo maï appelle ses sympathisantes et sympathisants en Europe à protester
auprès des autorités françaises et à manifester leur soutien ; s’engage à
participer à la reconstruction de ce qui a été détruit lors de cette opération ;
réclame que les terres qui ont échappées à la destruction aéroportuaire soient
attribuées au mouvement zadiste pour qu’il y poursuive son expérience originale. occup mairie
Résistance, liberté, utopie, à la votre, Bertrand






Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais