Le hold up du siècle

24042017

Et voilà c’est fait, François Fillon s’est ramassé un superbe costard, il est habillé pour l’hiver prochain et les suivants. Un vrai régal, et il fait très fort le forcené, pour la première fois sa droite, la droite dite classique ne sera pas présente au deuxième tour de l’élection présidentielle, merci Fillon. Il s’est débattu comme il pouvait, complot, cabinet noir, justice et presse pourries, à la fin il promettait même de rendre le pognon tout en allant chercher les voix sur les terres de l’extrême droite. 19% de tordus ont voté pour lui, pas suffisant, le ridicule de la Sarthe est lourdé. Maintenant on attend avec délectation le grand règlement de compte, ça va tirer dans tous les sens, pas sur que le parti de l’ex « monsieur propre » en sorte indemne. Mais bon, peut-être devra t’on attendre l’après législatives pour assister enfin au grand jeu de massacre. Tous ces rigolos sont suffisamment intelligents pour faire semblant encore un peu, le temps d’essayer de sauver les meubles. Pareil chez les socialos, eux n’ont plus grand chose à sauver mais ça n’empêche pas d’essayer. 6%, incroyable, ils sont cuits, défaits, minisculisés, et tout ça grâce au grand guignol, merci Hollande ! Voilà le bilan brut de son quinquennat, génial non ? Les deux partis qui gouvernaient en alternance depuis 60 ans, qui régnaient sur la politique de ce pays sont éjectés le même jour, un grand moment… elections

 » Le hold up du siècle » comme disait Marisol Touraine, la ministre de la santé, cet hiver, c’est l’illuminé Macron qui l’a réussi, fortiche le bonhomme. Le tout nouveau model de girouette, dernier cri, le mec qui change d’avis plus vite que son ombre, le dragueur des supermarchés, le mec qui a réussi à faire oublier qu’il fut conseiller puis ministre des finances de Hollande, c’est lui qui, sauf catastrophe, sera le prochain président de la république. Le type qui prétend être ni de droite ni de gauche, comme disait ma grand-mère quand on est ni de droite ni de gauche c’est qu’on est de droite. L’opposition, la résistance à cet agité commence tout de suite. Face à lui, au second tour il y aura la méchante Le Pen, et elle bat un nouveau record, 7,7 millions de voix, elle est en tête dans 19 000 communes, toute la moitié est de la France l’a placée devant. Comme d’habitude le pourtour méditerranéen est nauséabond de Nice à Perpignan, seule nouveauté, Marseille qui a mis Mélanchon en première place. Le FN continue de monter et ça craint sérieux, le phénomène ne devrait hélas pas s’arrêter rapidement, car les éléments qui font le terreau de cette saleté ne devraient guère changer dans un avenir proche, à moins que…

On s’est quand même bien marré, utopie, résistance, Bertrand

 




Cabaret migratoire

14042017

Une soirée de solidarité organisée par le collectif migrants 04, samedi 29 avril à La Cimenterie à Forcalquier à partir de 18h30, avec :

Les Passeurs de silence musique au delà des différences, Terrae musique du monde, Ioanes et Riton chanson métèque, Mohammad Zaman poète afghanMarie Fouillet récits migratoires, Luigi Rignanese conteur musicien, Eleonora et Taha poésie soudanaise.

Apportons notre pierre pour bâtir des ponts entre les humains, plutôt que des murs




14 juillet

7042017

D’Eric Vuillard aux éditions Actes Sud. « Moi le 14 juillet je reste dans mon lit douillet… » chantait à juste titre Georges Brassens. Le 14 juillet est un jour à éviter, un jour où l’on se cache en attendant qu’il passe. Le jour de la fête nationale, le jour ou des bataillons de tueurs défilent devant un président arrogant, fier de se prendre pour un monarque quelle que soit sa couleur politique. Eric Vuillard nous présente dans son livre un tout autre 14 juillet, le véritable 14 juillet celui de 1789, celui de la prise de la Bastille; les semaines le précédant pour expliquer l’événement. C’est l’histoire de la foule, une foule tumultueuse, d’abord indécise, hésitante, puis sure de sa force et de son bon droit, une foule en mouvement. Une foule d’anonymes mais présents un par un, chacun, chacune jouant son rôle. Une émeute, une révolte, une énorme colère contre la misère, contre la faim, contre le mépris des puissants, aristocrates ou bourgeois, contre leurs privilèges. Le premier jour d’une révolution. 

14 juilletCe beau livre nous raconte en plus de la révolte, de la foule qui renverse tout sur son passage, même une forteresse, il nous raconte l’arrogance de l’aristocratie et de la grande bourgeoisie, la folie dépensière de la monarchie, les mille cinq cents personnes chargées de la bouche du roi, la fortune que claquait la reine pour ses bijoux alors que le pays était ruiné. En lisant ces lignes on ne peut s’empêcher de penser aux salaires de Pénélope et au prix démentiel des costards de François Fillon… 14 juillet d’Eric Vuillard, c’est à lire !

Utopie, révolution, à la votre, Bertrand

 




Drapeau noir, étoile rouge

1042017

etoile rougeIl n’y en a plus beaucoup des drapeaux noirs ou rouge, le bleu-blanc-rouge envahit tout l’espace, de Mélanchon à l’extrême droite en passant par le PS et les différentes droites, cet emblème ridicule occupe tout l’espace visible, il y a même des tordus qui le hissent chez eux, à leur fenêtre, dans leur jardin, un signe de reconnaissance, d’appartenance à une idée nauséabonde. Au moins on sait où est « l’ennemi », maigre consolation. Car ce drapeau est accompagné d’une chanson aussi bête que méchante, l’hymne. Tout ce que trimballe ces deux choses, peut-on parler d’idées, plutôt des injures à l’intelligence, c’est le nationalisme, la patrie, la souveraineté, le peuple, l’identité, des concepts horribles qui a travers le temps, l’histoire, et l’espace, la géographie, n’ont provoqué que crimes et désolations, des millions et des millions de morts, de la haine, de l’exclusion, de la xénophobie et de l’intolérance. Comment peut-on encore se référer à ces concepts lugubres cent ans après les sinistres champs de bataille de la première guerre mondiale ? Comment peut-on prétendre que ces concepts seraient la solution aux maux de l’humanité, ou d’une fraction de l’humanité contre les autres, alors que ces idées n’ont apporté que la mort, la destruction massive, la négation même des valeurs humaines. drapeau noirComment peut-on au 21ième siècle parler de nation, de souveraineté, d’Etat, de patriotisme, d’identité sans être un salaud, un facho, un macho, un apprenti sorcier de la pire espèce, une bande de cons qui n’ont plus grand chose à partager que la haine de « l’autre » et sont prêts à rallumer le grand incendie !

Tes drapeaux sont noirs dans le vent, ils sont noirs de notre peine, ils sont rouges de notre sang… chantait la Makhovtchina il y a aussi à peu prés un siècle. Mais peut-être peut-on se passer de drapeau tout simplement ?

Utopie, résistance, à la votre, Bertrand

 

 




Si je suis mis en examen je me retire

17032017

Et oui, c’est le forcené, c’est Fillon qui a dit ça ! Mais c’était il y a longtemps, très longtemps, au moins six semaines. Il a changé d’avis, il reste, et merde à la parole donnée, merde aux promesses, cette fois avant même d’être élu, même si heureusement il a peu de chances d’être l’élu. Les temps s’accélèrent en politique, on trahit ses promesses au fur et à mesure qu’on les pond. Bien, il est mis en examen et trois fois même, pour détournement de fonds publics, pour recel et complicité d’abus de biens sociaux et enfin pour manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Rien que ça, pas mal pour un donneur de leçon, pour le type qui voulait moraliser la vie publique et blabli et blabla… téléchargement

A part ça il est vraiment accroc au pognon le mec, il parait qu’il tapait même ses mômes, enfin façon de parler car c’est quand même lui qui leur avait trouvé ces boulots cool à plus de trois mille euros. Mais d’après ce qu’on raconte les petits reversaient des sommes non négligeables à leurs chers parents. Et ses costards, mazette, quel délire, le type doit pas très bien se rendre compte dans quel monde il vit, un costard 6500 €, un costard six fois le SMIC, pas mal non, sur qu’il a du gagner pas mal d’intentions de vote avec un truc pareil. A l’ouest le mec, complètement à l’ouest. Mais bon, il est pas définitivement jobard le type, il les paye pas lui même les fringues à ce prix, quelqu’un ou quelques uns les lui offrent. D’après le JDD 35 500€ réglés en espèces, oui oui en liquide, énorme non ? Et dernièrement un petit chèque de 13 000€. Et le Fillon de continuer sa campagne comme si de rien n’était, et de nous promettre la méga austérité, le redressement radical de notre pauvre pays, avec toujours la même idée, plumer les pauvres pour que les riches aillent mieux et qu’ils puissent tous se payer des costards à six mille balles… Le plus cocasse là-dedans c’est qu’il se trouvent des fous furieux même pas riches pour raconter qu’ils vont voter pour lui !

Maintenant on connait le type qui habille Fillon, en tout cas pour les deux derniers costards. C’est un viel avocat marron, un résidu véreux de la FranceAfrique, un mec pas fréquentable du tout. Il le jure c’est un simple cadeau amical sans contrepartie, juste pour la « déconne ». Les idiots peuvent le croire si ça les chante. Pour l’ex premier ministre les emmerdes s’accumulent, le voilà mis en examen pour « escroquerie aggravée, faux et usage de faux. » Et son délire complotiste le reprend,  » la machination est maintenant aux yeux de tous les français », Le coupable « Les services de l’Etat », »le cabinet noir de l’Elysée ». Il est pas loin de la camisole le forcené… 

Pendant ce temps Macron engrange les ralliements, il y a de tout et de rien dans ce grand fatras où s’ammoncellent surtout les opportunistes de tous bords et de tous poils, preuve de plus, si l’en fallait, que son grand changement n’est que poudre aux yeux. Un des derniers en date, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drihan. Il parait qu’il va amener de la stature d’homme d’Etat au petit boy-scout d’En marche.Le Drihan c’est le type qui adorre fanfaronner avec tous les bidasses engagés sur les différents fronts où sévit l’armée française, le top étant un bon reportage, genre crapuleux de complaissance, sur le porte-avions Charles de Gaulle. Le Drihan c’est aussi un des plus gros marchands d’armes de la planète, il s’est mis en quatre pour faire plaisir à tous les vendeurs de canons, d’avions et autres made in France. Des milliards il a fait, en vendant à ce qui se fait de pire en ce moment, les dictatures les plus dégueulasses, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats, la liste est longue, des enfoirés qui s’en servent des armes en plus, ce qui n’a pas l’air de tourmenter outre mesure notre très cher ministre. Accéssoirement Le Drihan est aussi président de la région Bretagne, ce qui peut toujours servir… 

Cette campagne reste d’un très haut niveau, on se régale, à la votre, Bertrand




Pour qui Fillon nous prend-il ?

2032017

Pour des cons assurément ! Ce petit personnage est accusé d’avoir piqué dans la caisse, car ce gros bourge, comme les autres, en veut toujours plus du pognon. Depuis, il hurle qu’on veut l’estourbir, lui et sa clique, complot, assassinat politique, lynchage médiatique, justice aux ordres et tutti quanti… Le guignol de la Sarthe est soupçonné d’avoir payé cher et à rien foutre femme et enfants, et au lieu de la fermer et de se cacher dans son misérable petit château de parvenu, lui le donneur de leçon, lui le faiseur de morale, nous raconte qu’il est la victime de cette mauvaise pièce de boulevard. On croirait un gamin pris les mains dans la boite de gâteaux et qui prétend en toute mauvaise foi que ce n’est pas lui mais les autres… Sauf que ce sale gamin, dans le cas qui nous concerne, veut le pouvoir pour nous en faire baver, il veut appauvrir tout le monde sauf une poignée de riches, ce tordu veut redresser la France, il se prend pour Jeanne d’Arc. A ce propos, François Fillon réagit comme Marine Le Pen face à la mise en examen, complot, complot, complot, impossible qu’il et elle soient comme ceux qu’ils dénonçaient, des truands tout simplement. Dans les potes de Fillon ils s’en trouvent même pour réclamer « une trêve judiciaire », et pourquoi seulement pour les candidats à la présidentielle ? Tous les petits délinquants, ceux qui volent beaucoup moins que les grands, en rêvent aussi d’une trêve judiciaire, mais pour eux pas de pitié, il faut être dur, très dur avec la délinquance, c’est en tout cas ce que claironnent Fillon et Le Pen. D’autres, réclament le report de la présidentielle pour que la droite puisse se choisir un nouveau candidat. Encore mieux, on pourrait l’annuler tout simplement cette présidentielle à la noix… 

Et l’histoire se poursuit ce week-end, le forcené Fillon poursuit sa course folle en faisant appel contre tous à un « peuple » de droite très accroc aux valeurs les pires des cathos tendance fachos. Pendant ce temps tous ses soutiens ou presque se sont débinés et cherchent une solution pour sauver ce qu’il reste à sauver. Jusqu’où ira Fillon ? Suite du feuilleton dans les prochains jours, les prochaines heures…

Finalement tout ça pour rien, ils sont vraiment frapadingues tout ces gens. On se le garde le Fillon, en tout cas pour l’instant… 

On se marre bien, utopie et résistance, à la votre, Bertrand B.




L’accueil des migrants

6022017
JUSTE DISTRIBUTION
présente
UN PAESE DI CALABRIA 
un documentaire de SHU AIELLO et CATHERINE CATELLA
France – Italie – Suisse – 2016 – 1H31 – VO + VF
« La formidable renaissance d’un petit village de Calabre, grâce à l’arrivée de migrants »

Comme tant d’autres villages subissant l’exode rural, Riace – petit village situé à l’extrême sud de l’Italie – s’éteignait peu à peu… Mais en 1998, un bateau transportant 300 kurdes échoue sur ses plages. L’action spontanée de ses habitants, qui décident d’accueillir les migrants en réhabilitant les maisons abandonnées, modifiera profondément son avenir. Aujourd’hui Riace est considéré comme le village modèle d’accueil, par le projet Città Futura.

 Mais l’heure est maintenant aux élections, et l’opposition (aidée par la mafia) veut se débarrasser du maire (de gauche). 

Les habitants vont-ils pouvoir défendre ce qu’ils ont si courageusement reconstruit ?

 UN PAESE DI CALABRIA est une histoire d’Odyssée, d’émigrations et d’immigration… Une utopie à l’échelle locale, singulière et pragmatique. Profondément humaniste.

 BANDE ANNONce

 ​CLIQUEZ SUR CE LIEN

Un film à voir, réclamez-le à votre cinéma. A la votre, Bertrand

PS : Rassemblement à Manosque jeudi 9 février en soutien à Cedric Herrou, ce militant de la vallée de la Roya, accusé de venir en aide aux migrants en détresse. Pour exiger l’abrogation totale du « délit de solidarité ».  Manosque, Porte Saunerie, jeudi 9 février 18h00

 

 




Et un de plus à la porte…

29012017

Au tour de Valls de dégager, bien fait ! Après Sarkozy et Hollande c’est au tour de Manuel Valls de se prendre les pieds dans le tapis, comme Sarko il est rejeté par les siens. C’est une bonne chose, tellement ce mec est méchant, odieux, dangereux. Il est déjà sorti pas mal de tordus du PS, mais pour sur Valls obtient le premir prix, ses penchants sécuritaires, son amour des flics, son identité nauséabonde et sa laicité de combat lui ont valu, juste revanche, de prendre la porte… A qui le tour ? Fillon pourrait bien être le prochain avec ses affaires de fric, lui qui faisait la morale à tous les autres piquait aussi dans la caisse ? Pour son épouse Pénélope parait-il, et au lieu de nous expliquer pourquoi elle était payée à ne rien foutre, le voilà qui nous sort des histoires à dormir debout. « Comment ne pas considérer qu’il y a des forces qui sont à l’oeuvre pour me faire taire… » raconte-t’il au JDD, trop fort, c’est toujours la faute aux autres. Ces gros bourges sont impayables, le cas de le dire, il leur en faut toujours plus. Et ce triste sire est prêt, s’il est élu, à faire serrer la ceinture à tous les autres… Au suivant !

Utopie, résistance, Bertrand




La foire aux socialistes

1012017

securedownload

Un peu comme la primaire du PS…

Bonne année 2017, à la votre, Bertrand




Valls, le Fillon du PS

5122016

Manuel Valls quitte Matignon, cool; mais il est candidat à l’élection présidentielle, avec heureusement toutes les chances de se vautrer tellement on ne veut plus le voir, jamais. Détestable mec, qui maintenant va essayer de faire croire qu’il est de gauche, contre la très méchante droite de Fillon, un vieux classique. Au secours la droite revient, disait déjà Mitterrand en 1986, en appliquant un programme de droite. Valls voudra faire oublier qu’il a gouverné cinq ans avec le rétamé Hollande, ministre des flics puis premier ministre, libéral ultra. Il a démarré le programme que Fillon veut maintenant terminer, liquidation totale de tous les acquis. Valls n’est pas de gauche, il est à l’extrême droite du PS, socialiste national, Mussolini d’opérette et de banlieue, un cacou qui aime trop les flics, l’ordre, une laïcité méchante, une identité malodorante, la patrie, le travail… Il déteste tout ce qui ne ressemble pas à sa bourgeoisie bien pensante et bien élevée, il déteste la révolte, la subversion, les troubles à son ordre sacré, tout ce qui dérange la bonne marche des affaires… Il est aussi chaleureux qu’un congélateur ouvert, autant de gauche qu’un légionnaire en mission, drôle comme un enterrement, bref, un lascar qu’on aimerait ne plus jamais voir au pouvoir, parce qu’il est dangereux. Il suffit de regarder son acharnement teigneux contre la Zad de Notre-Dame-des-Landes !

Résistance, encore et encore, à la votre, Bertrand







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais