La PAC une escroquerie au service de l’agriculture industrielle

7012020

Six journalistes du New York Times ont enquêté plusieurs mois sur la Politique agricole commune. Le constat est sans appel, la PAC, écrit le journal, est « un système de subventions délibérément opaque, faussé par la corruption et le conflit d’intérêts, et qui sape complètement les objectifs environnementaux de l’Union. » Tout y est ! La PAC c’est 60 milliards d’euros distribués chaque année aux exploitants agricoles des Etats membres. En Europe centrale, poursuit le New York Times, « les subventions agricoles sont utilisées pour soutenir les oligarchies locales et produisent la version moderne d’un système féodal corrompu. » En Hongrie Viktor Orban a refilé « des milliers d’hectares de terres publiques aux membres de sa famille et à ses proches, dont un ami d’enfance qui est devenu l’un des hommes les plus riches du pays. » En Tchéquie le premier ministre Babis a touché, perso, 40 millions de subventions agricoles en 2018. En Slovaquie les aides servent « des procédés mafieux d’accaparement des terres. » Et le journal de dénoncer la hausse permanente des gaz à effet de serre émis par l’agriculture européenne, la pollution des cours d’eau et de la mer par les nitrates et autres herbicides et insecticides, la disparition rapide des insectes et des oiseaux… Le journal Le Monde qui commente cette enquête, conclue « Qu’une politique européenne subventionne à la fois la destruction de l’emploi, le saccage de l’environnement, la concentration du pouvoir économique et les oligarchies d’Europe centrale est un tour de force. » En effet ! La Politique agricole commune doit être renégociée cette année, gageons que rien ne changera. Pour espérer le moindre changement il faudrait abattre la FNSEA, organisation mafieuse, qui organise la pollution des sols et de l’eau, qui détruit la petite paysannerie et enrichit, ses dirigeants et ses puissants alliés de l’agro-business, sur le dos de l’Europe… agri indus téléchargement

A quand la révolte des paysans ? Utopie, résistance, Bertrand Burollet




2020 année rebelle

1012020

FB_IMG_1567062775750Je vous souhaite une super année 2020, utopie, résistance, à la votre, Bertrand




Briançon, Action-Frontières, mercredi 4 décembre 2019

20112019

APPEL À MOBILISATION : « ACTION-FRONTIÈRES » MERCREDI 4 DÉCEMBRE

Nous avons besoin de votre présence mercredi 4 décembre de 11h30 à 13h00 à Briançon. Formons une chaîne solidaire le long de l’Avenue de la République (la Chaussée) jusqu’à la Sous-Préfecture (Maison de l’État) pour dénoncer les atteintes aux droits à la frontière. Cet appel à mobilisation est national. Soyons nombreux à Briançon !

APPEL À MOBILISATION LE 4 DÉCEMBRE 201

Amnesty International France, La Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans frontières, le Secours catholique et leurs partenaires locaux appellent à une mobilisation le 4 décembre à 12h pour dénoncer les atteintes aux droits des personnes exilées commises aux frontières par les autorités françaises.

Elles appellent à la mise en place d’urgence d’une commission d’enquête parlementaire pour mettre un terme à ces violations.

Aujourd’hui, de nombreuses atteintes aux droits fondamentaux sont constatées aux frontières : absence de tout dispositif sanitaire et social, destruction d’abris, obstacles à la demande d’asile, non-protection des mineur·e·s isolé·e·s, refoulements systématiques, comportements brutaux, harcèlement des personnes solidaires…

Nous demandons aux député·e·s l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire afin de confirmer et de compléter ces constats et, surtout, de proposer des mesures concrètes pour que soient respectés les droits fondamentaux des personnes exilées.

En partenariat avec les acteurs présents sur les terrains, des mobilisations portant les mêmes messages auront lieu sur plusieurs villes-frontières le 4 décembre prochain, lorsque les sirènes des pompiers retentiront partout en France à 12h, comme symboles de nos alertes.

RENDEZ-VOUS LE 4 DÉCEMBRE À :

Briançon : à 11h30 près du rond-point en bas de l’Avenue de la République (la Chaussée) pour former une chaîne solidaire jusqu’à la Sous-Préfecture.

Calais : à 11h30 devant la statue des «Bourgeois de Calais»

Dunkerque : à 11h place Jean Baert

Hendaye : à 11h30 devant la gare SNCF

Menton : à 11h30 Pont Saint Ludovic

sans-titre




Le rôle des femmes dans la révolution Syrienne

13112019

19 femmes de Samar Yazbek, aux éditions Stock

Ce livre est le résultat des entretiens réalisés par l’auteure avec 19 femmes syriennes, dans leurs pays d’asile ou à l’intérieur du territoire syrien. Dix neuf femmes qui avaient entre 21 et 77 ans, qui viennent chacune d’un lieu différent de Syrie, de confessions différentes ou sans confession, qui ont eu des engagements politiques, ou pas pour la plupart, avant la révolution. Qui toutes racontent ce qu’elles ont vécu et subit, leur révolution, leur guerre, leur calvaire, qui toutes racontent leur désespoir aujourd’hui. Ce livre est important parce qu’il montre l’immense place qu’ont prise les femmes dans la révolution syrienne. Comme d’habitude cela sera nié ou occulté par ceux qui raconteront l’histoire. Et pourtant, que leur engagement fût grand, généreux, sans calcul, sans arrières pensées… L’espoir qui malgré tout persiste aujourd’hui provient du souvenir de cet engagement. Un livre pour l’Histoire.

« Malgré tout, la révolution a fait de moi une personne nouvelle, elle m’a donné une âme, une expérience, une force. Elle m’a permis de sortir des carcans imposés par notre société. Nous ne sommes pas coupables de la guerre qui a éclaté ensuite. La responsabilité en incombe au régime d’Assad, à ses alliés, aux interventions régionales et internationales. » Sara, 21 ans au début de la révolution. 19 femmes

Pour ne pas oublier, résistance, utopie, Bertrand




Fascisme

31102019

« Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution en temps de crise »

Bertolt Brecht (1898-1956)

Bertolt Brecht




Il y a trente ans, la chute du mur…

6102019

Il y a trente ans, le 9 novembre 1989, tombait enfin le mur de Berlin. quelques mois auparavant le rideau de fer s’ouvrait. L’Europe était de nouveau réunie, la liberté partagée… Pour peu de temps, nationalisme, populisme, racisme, fascisme gangrènent notre continent, une nouvelle barrière, un nouveau mur le ceinture. Celles et ceux, les migrants, qui ont besoin d’assistance, d’aide, de secours, sont laissés dehors, chassés, traqués. Ils et elles fuient les guerres, la misère, la torture et l’esclavage, nos sociétés les repoussent, les laissent mourir toujours plus nombreux en Méditerranée. Le secours, en mer ou en montagne, est un devoir. L’accueil est un signe d’humanité, une marque de civilisation, la fermeture est une marque de régression, de peur, de lâcheté… La forteresse Europe est un leurre, une absurdité et un crime. Il faut désobéir aux lois quand elles sont criminelles, disait Jaurès il y a plus d’un siècle, c’est toujours d’actualité.

Le nouveau rideau de fer. Le mur anti-migrants en Hongrie, à la frontière avec la Serbie

Le nouveau rideau de fer. Le mur anti-migrants en Hongrie

 

Utopie, résistance toujours, Bertrand




COLONIAL – POST COLONIAL – NEO COLONIAL … COLONIAL…

29092019

Lors du premier samedi du mois, le 5 octobre 2019 au Mas de Granier LONGO MAI – nous accueillerons ensemble avec vous : Many CAMARA, Remy CARAYOL, Alex ROBIN et Yankouba DIABATE, pour un débat polyphonique autour du Mali à 15h00.

Many CAMARA , anthropologue et sociologue, impliqué depuis plus de 40 ans dans des luttes pour le changement politique et social au Mali est originaire de Falea ou il a mené avec les Falois une résistance improbable mais réussie contre l’ouverture de la première mine d’uranium au Mali. Pour en découvrir plus : Nouvelles de Falea https://www.falea.eu/wp-content/uploads/2019/08/Newsletter_Falea_FR_ISO.pdf

Rémy CARAYOL est l’auteur d’un excellent article de dans le Monde diplomatique du mois de juillet 2019 que vous trouverez sous ce lien https://cloud.oolsa.net/s/eXEH5JntGN4PX6c

Alex ROBIN, journaliste à Radio Zinzine, spécialiste du lien colonial entre la France et le Mali, animera ce débat polyphonique.

vers 21h00 Yankouba DIABATE accompagne et terminera la soirée avec sa Kora. Voici deux échantillons sonores : https://www.youtube.com/watch?v=I-WlrJPU3_Y et au festival PAROLES INDIGO à Arles: https://youtu.be/cmC9dQsByhQ

Programme de la soirée du 5 octobre 2019 au Mas de Granier LONGOMAI https://cloud.oolsa.net/s/jH7R3qmLkxgTkM3 .

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier

 

 




Free Svydovets

23092019

Iris de Longo mai Ukraine, milite avec l’association Free Svydovets et le Fonds Bruno Manser contre l’installation dans les Carpates d’une méga station de ski sur le magnifique site de Svydovets, un projet de plusieurs milliards voulu par un oligarque proche du nouveau président ukrainien. Elle est en ce moment au sommet pour le climat de l’ONU à New York pour dénoncer ce projet et les coupes illégales massives dans les forêts des Carpates et le trafic de bois à travers toute l’Europe…

sommet pour le climat à New York

sommet pour le climat à New York

 

Plus d’infos ce lundi dans le journal de radio Zinzine présenté par Alex à 19h00, à réécouter une semaine sur radiozinzine.org    

https://ecouterradioenligne.com/zinzine-gap/

Free svydovets : https://freesvydovets.org/fr/#news

à écouter sur RFI un grand reportage sur la lutte de nos amis en Ukraine pour sauver la forêt des Carpates : 

http://www.rfi.fr/emission/20190924-ukraine-carpates-forets-economie-climat-coupes-illegales-deforestation-zelensky

 




Burning Country

2092019

Au cœur de la Révolution syrienne, par Leila Al-Shami et Robin Yassin-Kassab aux éditions de L’Echappée, traduction collective de l’anglais.

Leila Al-Shami est une blogueuse et activiste anglo-syrienne, Robin Yassin-Kassab est un journaliste et écrivain né à Londres. Après un chapitre consacré à l’histoire de la Syrie, empire ottoman, colonialisme français, l’indépendance, le nationalisme arabe puis le régime des Assad père et fils, les deux auteurs nous plongent dans la Révolution syrienne. Le Printemps arabe en 2011, les prémices du mouvement en Syrie. Les auteurs donnent la parole à celles et ceux qui ont lancé puis construit cette Révolution au jour le jour. Des premières manifestations de rue, l’organisation des comités locaux à travers tout le pays, jusqu’à la terrible, monstrueuse répression qui va s’abattre sur le peuple syrien orchestrée par le dictateur Bachar El Assad. Comment il va utiliser les antagonismes religieux et communautaires, comment sans aucune limite il va pratiquer l’enfermement, la torture, le viol et les exécutions sommaires, les disparitions… Les bombardements quotidiens, parfois chimiques sans aucune réaction de l’occident qui abandonne la Syrie et les syriens. Ce livre raconte aussi l’exode de millions de syriens et de syriennes pris en étau entre les tueurs du régime et les tueurs de Daech. Le peu d’espoir qu’il reste se trouve dans les solidarités qui fonctionnent dans les camps de réfugiés au Liban ou en Turquie, ce livre est dur comme cette histoire qui se prolonge et n’en finit pas, pourtant, la volonté, la créativité, l’imagination de tous ces révolutionnaires est exemplaire. La férocité du régime et de ses complices russes et iraniens a eu raison de cette intelligence collective. Un livre à lire pour ne pas oublier.téléchargement (1)




Les Enténébrés

6082019

Un roman de Sarah Chiche aux éditions du Seuil

Ce roman commence en 2010 par la vague de chaleur exceptionnelle qui s’est abattue sur la Russie, ruinant la récolte de blé. Le prix du blé s’envole provoquant des famines un peu partout dans le monde. Ces famines provoquent alors le Printemps arabe et son lot de révoltes. Le peuple syrien se fait massacrer par son dictateur. En 2015, les syriens par centaine de milliers fuient vers l’Europe.Sarah, psychologue française comme l’auteure de ce livre, est à Vienne en Autriche pour écrire un article sur les conditions d’accueil des réfugiés… Elle rencontre Richard, un musicien célèbre, pour les deux démarre un amour fou, mais Sarah aime toujours son mari. Deux histoires d’amour intenses, éprouvantes, qui vont la mener très loin et faire resurgir le passé des femmes de sa famille. La mère de Sarah, sa grand-mère, son arrière grand-mère, toutes internées, minées par le même mal.

L’histoire familiale se mêle à l’histoire générale et nous allons de la fin du dix neuvième siècle à la catastrophe climatique de ce début de millénaire, en passant par la seconde guerre mondiale et les indépendances en Afrique. Un livre passionnant, qui provoque une multitude de questions, et ne laisse pas indifférent, ni tranquille. Troublant aussi, roman ou biographie ? On ne sait plus lorsque l’un des personnages répond méchamment à Sarah, n’oublie pas de mettre cette scène dans ton prochain roman…  Les-entenebres







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais