33 révolutions

7012017

de Canek Sanchez Guevara aux éditions Métailié

33 révolutions comme les 33 tours d’un disque vinyle. Mais les disques sont rayés, les disques, les cubains d’aujourd’hui, rayés. Un trés beau livre, un livre dur sur la vie à la Havane. L’ennui, et l’ennui, la solitude, zéro perspective, peu d’espoir. Rhum, salsa, tabac et parfois un détour chez la russe du neuvième étage. La révolution semble s’être arrétée il y a longtemps. P1080491

Canek Sanchez Guevara est le petit-fils de Ernesto Guevara, le Che, son roman est suivi de deux petits textes autobiographiques et d’un entretien réalisé par le Monde libertaire. Cela permet de mieux  situer l’auteur de ce livre. Car si Canek Sanchez Guevara est anti-castriste, il est avant tout anarchiste ce qui le distingue de bon nombre d’opposants cubains. Dommage qu’il soit mort si jeune, en 2015 à 41 ans des suites d’une opération au coeur. Il avait une trés belle écriture et de trés belles idées sur Cuba et le monde. La révolution est morte il y a longtemps à Cuba, mais l’esprit de la révolte, lui, ne peut pas disparaître. C’est à lire, à la votre, Bertrand




Les murs ont la parole (2)

3072016

casseursceuilleurs-5567e

 

Super belle fête à la Zinzine le 2 juillet, um millier de personnes autour de l’amphithéâtre de Grange neuve, et beaucoup encore au lever du jour. Prochain rendez-vous festif le 6 août au même endroit pour une soirée cirque et musique.

Utopie, résistance, à la votre, Bertrand




Violences policières

17052016

violences-dans-les-manifs-mais-que-fait-la-police,M331422Pourquoi la haine de la police ? Ces images se passent de commentaires, en civil ou en uniforme, les flics cognent ! Stop, halte au massacre…

Résistance, utopie, à la votre, Bertrand




Histoires croisées de la zad de Notre-Dame-des-Landes et de la lutte No TAV dans le Val Susa,

6052016

 Contrées. Histoires croisées de la zad de Notre-Dame-des-Landes et de
la lutte No TAV dans le Val Susa, au éditions de l’Eclat

Après Constellations il y a deux ans, le collectif Mauvaise Troupe
publie un nouveau livre qui met en regard deux luttes en cours contre
des « grands projets et leur monde » en donnant la parole à leurs
protagonistes. Cet ouvrage est né de l’intuition que les expériences
doivent circuler simultanément aux slogans et à l’enthousiasme, pour
donner chair aux volontés de résistance.Dans le mouvement social tel que nous le vivons aujourd’hui, nous
sommes nombreux à chercher les manières par lesquelles la lutte
pourrait échapper à son extinction programmée, les éléments qui
permettraient de la pousser un peu plus en avant. Il y a la mémoire
des précédentes mobilisations, de 68 à 2010, les réminiscences de
l’antimondialisation et des Indignés, etc. Viennent désormais s’y
ajouter la geste de la zad et celle du No TAV, les histoires de ces
luttes que l’on dit parfois un peu rapidement « territoriales » et qui
ont marqué l’agir politique de leurs pays respectifs.

Contrées se propose de déployer et d’entrelacer ces deux épopées, qui
depuis des décennies font du bocage de Notre-Dame-des-Landes et de la
vallée italienne de Susa des espaces où les velléités d’aménagement
des gouvernements peinent à prendre pied et sont même parfois battues
en brèche. On y bataille contre des infrastructures imposées, aéroport
pour l’un, train à grande vitesse (TAV) Lyon-Turin pour l’autre..
L’idée de commune, qui certains soirs jaillit place de la République,
sourd depuis trois ans des 2000 hectares libérés de la zad. Et ce
murmure n’est peut-être pas étranger à l’énergie toute particulière
des manifestations nantaises qui prennent depuis le début de la
contestation contre la loi travail des airs insurgés. Des soulèvements
populaires, la vallée de Susa en a connus plus qu’à son tour, quand
pour empêcher le début des travaux la totalité des habitants de la
vallée envahissait les villages et l’autoroute, sabotait les machines
et chassait les forces de l’ordre. Les victoires qui ont été arrachées
ici et là-bas ont redessiné l’avenir de ces contrées, et réveillé
d’immenses espoirs, bien au-delà de leurs frontières. On y a appris à
mêler si intimement la vie et le combat qu’il est désormais impossible
d’envisager l’une sans l’autre, ou de savoir ce qui tient de l’un, ce
qui tient de l’autre. C’est cet enchevêtrement qui se donne à voir au
fil des pages, esquissant les pistes de ce que signifierait un
mouvement dont personne ne sonne le glas.




Ben à Bâle

19122015

Très grande et très belle exposition de Ben à Bâle, au musée Tinguely jusqu’au 22 janvier 2016… suisse nov-dec 15 038

Utopie, poésie, résistance, à la votre, Bertrand 

Ben à Bâle
Album : Ben à Bâle
l'exposition de Ben au musée Tinguely à Bâle
75 images
Voir l'album
 




Attention danger, le Tav se remet en route, et nous alors ?

15052015

    Les promoteurs de la ligne TGV Lyon-Turin annonçaient la reprise des 
travaux pour Janvier 2015, à St Martin la porte (en Maurienne). Pourquoi ?
Et bien parce qu’ils ont le champ libre. affichefinaleeeee1
En France la mobilisation contre le TAV n’a jamais vraiment décollé  et 
ils en profitent. Le percement du tunnel entre Saint-Martin-la-porte et 
le village de Chiomonte a débuté cette année. Plus les travaux avancent, 
plus il semble difficile de s’opposer aux aménageurs. Il reste
encore beaucoup de choses à imaginer pour que le projet soit abandonné. 
Dès lors, il nous paraît particulièrement opportun de dépasser les 
discours proposant un TAV « vert » ou de simples alternatives au tracé 
prévu. Il est temps de se rendre ensemble sur les lieux des travaux. 
C’est en ayant une présence sur place que nous pouvons être efficaces et
effectifs pour empêcher ou ralentir le chantier.
  En Italie, dans le Val de Suse les travaux avancent à pas de fourmis 
grâce à la mobilisation quotidienne des habitantEs de la vallée  mais 
aussi de tout un tas de gens venus des 4 coins de la botte pour leur 
prêter main forte. Depuis trop longtemps en France nous attendons que les  italienEs amènent seuls la victoire. De l’autre côtés de la frontière, chaque années depuis 2005 des manifestations de plus 60000 personnes se retrouvent face à la police, l’armée, la mafia. L’année dernière les NOTAV ont marché dans la vallée, d’Avigliana à Chiomonte, en s’arrêtant dans les villages. Ils mangeaient ensemble, marchaient ensemble, dormaient sur des terrains prêtés par des habitants.Ils prenaient le temps, celui qui va disparaître avec le TGV.

  De là est née l’envie de faire une marche de quelques jours cet été, 
du 30 Juin au 12 Juillet, de ce coté ci de la frontière. Faire un bout 
du tracé, à pied, entre Lyon et le Val de Suse; s’arrêter là où les gens 
veulent bien nous accueillir pour une nuit ou deux, prêter une grange ou un bout de 
terrain. Nous voudrions organiser des concerts, projections,
discussions, faire des courses d’orientation, construire des cabanes…
Nous commençons à avoir un programme qui se dessine. Nous avons déjà les 
étapes dans l’avant pays savoyard et en Chartreuse, en Maurienne, et 
nous sommes accueillis le dernier week end en Italie. Sans avoir la prétention d’être des milliers, nous aimerions au moins que ça permette de parler du projet et de cette lutte qui dure depuisplusieurs années pour l’empêcher ; et pourquoi pas que d’autres luttes se croisent, se mêlent à cette occasion.Alors, si vous êtes prêtEs à faire un bout de marche avec nous, à organiser avec ou sans nous dans votre commune un concert ou un buffet ;si vous êtes prêtEs à nous accueillir, ou simplement venir un soir raconter vos histoires sur la lutte contre le Lyon Turin (et d’autres), vous êtes invité à nous répondre au plus vite, pour que l’on puisse ensuite se rencontrer et s’organiser.

Nous mettons les informations au fur et à mesure sur notre blog  : 
marchenotav.noblogs.org
et vous pouvez nous écrire  marchenotav@rebellyon.info à très bientot !




Retour à la normale

29012015

charlie




Les anges aussi s’envoient en l’air…

1012015

Genève expo 089Bonne année 2015, utopie, resistance, à la votre, Bertrand




La police tue !

27102014

Manifestation à Forcalquier ce lundi en mémoire de Rémi, un jeune de vingt ans tué par les flics lors de la manif de samedi contre le barrage du Testet dans le Tarn. 200 personnes sur la place du Bourguet pour dire non au meurtre d’un jeune, non aux violences systématiques de la police, non aux projets débiles et nuisibles, pour dire stop à cette classe politique irresponsable qui non contente de promouvoir ces projets qui détruisent la planète, organise une répression de plus en plus violente contre ceux qui s’y oppose. Stop à tous ces projets serait la seule décision digne aprés le drame de samedi. Le pouvoir est responsable de ce qui s’est produit, il sera responsable de ce qui arrivera… 

blocage de la place du Bourguet à Forcalquier

blocage de la place du Bourguet à Forcalquier

Résistance contre les tueurs, Bertrand




Cri du coeur

3052014

Expo Lausanne 041







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais