James Baldwin 1984

9052020

Une émission de radio Zinzine réalisée à partir d’un entretien de l’auteur américain James Baldwin, né le 2 août 1924 à Harlem et mort le 1er décembre 1987 à St Paul de Vence. James Baldwin était passé par le studio de radio Zinzine en 1984. https://radiozinzine.org/emissions/SPX/2020/SPX20200504-JamesBaldwin1984.mp3

i'am not...




Jean Etienne Troubade

27042020

Nous allons fêter le 270 ème anniversaire de la naissance du philosophe Jean Etienne Troubade, le 11 mai 1750. L’occasion en ces temps difficiles de lire ou relire son célèbre Essai sur la méthodologie du déconfinement social.

le studio de radio Zinzine

le studio de radio Zinzine

 

Utopie, résistance et philosophie, Bertrand




Révolution

30012020

De Ludivine Bantigny, éditions anamosa, collection Le mot est faible.

chaque fois, il s’agit de s’emparer d’un mot dévoyé par la langue au pouvoir, de l’arracher à l’idéologie qu’il sert et à la soumission qu’il commande pour le rendre à ce qu’il veut dire. Cette fois il s’agit du mot Révolution. Ludivine Bantigny est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’université de Rouen. Son dernier ouvrage est L’œuvre du temps aux éditions de la Sorbonne, 2019.

Révolution est un petit livre qui fait plaisir et va certainement réchauffer le cœur de celles et ceux qui aiment encore le mot révolution. Un livre à prêter, à offrir, à faire connaître, un livre qui réhabilite ce mot que l’actuel Président de la République avait volé et pervertit, en en faisant le titre d’un livre programme durant sa campagne électorale. Un programme qu’il nous assène aujourd’hui à grands coups de matraque et de grenades… OIP

Extraits : L’évènement révolutionnaire bouleverse le rapport à l’histoire, au passé comme au futur. Car ce qui arrive survient parfois en contradiction frontale avec ce que l’on attendait. Une telle collision conduit à revisiter le passé et offre de concevoir l’avenir à nouveaux frais. Avec la révolution, le temps est « hors de ses gonds » ; il s’emplit de créativité et de futurs à imaginer.

Rosa Luxemburg reconnaît à son tour : « Nous sommes campés sur ces défaites et nous ne pouvons renoncer à une seule d’entre elles, car de chacune nous tirons une portion de notre force, une partie de notre lucidité ». Et même lorsque, in fine, en ce mois de janvier 1919, « l’ordre règne à Berlin », face au pouvoir « socialiste » qui la trahira, à la soldatesque qui l’assassinera, Rosa Luxemburg fait dire à la révolution, comme un défi à l’éternité : « j’étais, je suis, je serai ».

Victor Leduc retrace aussi dans l’histoire de son engagement toute une économie morale liée aux injustices sociales – dignité, révolte contre l’inégalité, ressentiment contre les dominants : « On ne peut être riche innocemment. Sans avoir lu Marx, j’ai puisé cette conviction dans le folklore familial. Ceux qui ont souffert de l’injustice, les spoliés, les humiliés, les opprimés ont droit à la réparation sinon à la vengeance. Se résigner à l’inégalité, à accepter sans réagir le règne des possédants, la tyrannie des puissants, est la pire des lâchetés ».

A propos de la Commune de Paris en 1871 : Pour la première fois, de simples ouvriers s’emparent du pouvoir. Pour la première fois, c’est un gouvernement du peuple pour le peuple. Les mesures prises sont à l’avenant : remise des loyers, suppression du travail de nuit chez les compagnons boulanger, interdiction des retenues sur salaires dans les administrations et les ateliers, moratoire au mont-de-piété, création de Bourses du travail, suppression de l’armée permanente, élections et révocabilité de tous les responsables et élus, obligation, gratuité et laïcité de l’enseignement, séparation de l’Eglise et de l’Etat, transformation des fabriques abandonnées en coopératives ouvrières… Le 10 avril 1871, la guillotine est incendiée, symbole d’une dissociation entre la révolution et la mort, entre l’espoir et le châtiment. Mais au delà, Marx et l’Internationale jugent que la plus importante réalisation de la Commune, c’est d’avoir existé : c’est d’avoir prouvé sa possibilité. Même si la répression a été féroce, comme la disqualification obsédante et acharnée.

Je vous laisse lire le reste des cent pages de cet excellent petit livre. Utopie, résistance et révolution, à la vôtre, Bertrand

 

 




Pour une critique radicale du capitalisme/patriarcat

27112019

Chers ami.e.s,
Nous vous invitons, samedi 7 décembre 2019, à une soirée de réflexion aux suites dansantes. Au Mas de Granier-Longo mai, à St Martin de Crau

A 18h30, nous allons nous asseoir et réfléchir ensemble pour mieux comprendre ce qui nous entoure
avec nos amis de la revue Jaggernaut et les éditions crise & critique.

« Dans le monde dominé par la dictature de la valorisation capitaliste et
de la dissociation du féminin, le groupe crise & critique réaffirme avec
force que seule une opposition radicale, c’est à dire allant aux racines
des problèmes et armée d’une théorie
profonde peut véritablement

prétendre au changement nécessaire. » 

sur un mur de Bâle

 

Un peu plus tard à partir de 21h30, renforcés par l’une des fameuses soupes du
Mas de Granier, nous nous déplacerons sur la piste de danse. Car la soirée
sera couronnée par un concert donné par une poignée de grand.e.s musicien.ne.s :

« Les cannards du balcon »     – musique balcaonique -

Nous nous réjouissons de vous accueillir pour cette dernière du premier samedi du mois de l’an 2019.

amicalement

l’équipe du Mas de Granier LONGOMAI
à St Martin de Crau

des Infos supplémentaires ?  Voici le tel  04 90 47 27 42  fichier pdf 19_12_web




Le rôle des femmes dans la révolution Syrienne

13112019

19 femmes de Samar Yazbek, aux éditions Stock

Ce livre est le résultat des entretiens réalisés par l’auteure avec 19 femmes syriennes, dans leurs pays d’asile ou à l’intérieur du territoire syrien. Dix neuf femmes qui avaient entre 21 et 77 ans, qui viennent chacune d’un lieu différent de Syrie, de confessions différentes ou sans confession, qui ont eu des engagements politiques, ou pas pour la plupart, avant la révolution. Qui toutes racontent ce qu’elles ont vécu et subit, leur révolution, leur guerre, leur calvaire, qui toutes racontent leur désespoir aujourd’hui. Ce livre est important parce qu’il montre l’immense place qu’ont prise les femmes dans la révolution syrienne. Comme d’habitude cela sera nié ou occulté par ceux qui raconteront l’histoire. Et pourtant, que leur engagement fût grand, généreux, sans calcul, sans arrières pensées… L’espoir qui malgré tout persiste aujourd’hui provient du souvenir de cet engagement. Un livre pour l’Histoire.

« Malgré tout, la révolution a fait de moi une personne nouvelle, elle m’a donné une âme, une expérience, une force. Elle m’a permis de sortir des carcans imposés par notre société. Nous ne sommes pas coupables de la guerre qui a éclaté ensuite. La responsabilité en incombe au régime d’Assad, à ses alliés, aux interventions régionales et internationales. » Sara, 21 ans au début de la révolution. 19 femmes

Pour ne pas oublier, résistance, utopie, Bertrand




Fascisme

31102019

« Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution en temps de crise »

Bertolt Brecht (1898-1956)

Bertolt Brecht




Jack Kerouac

21102019

« Les fous, les marginaux, les rebelles, les anticonformistes, les dissidents… Tous ceux qui voient les choses différemment, qui ne respectent pas les règles. Vous pouvez les admirer ou les désapprouver, les glorifier ou les dénigrer. Mais vous ne pouvez pas les ignorer. Car ils changent les choses. Ils inventent, ils imaginent, ils font avancer l’humanité. Là où certains ne voient que folie, nous voyons du génie. Car seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent. »

Jack Kerouac est mort le 21 octobre 1969 

à lire ou relire

à lire ou relire

à voir ou revoir

à voir ou revoir

 

 

 




Il y a trente ans, la chute du mur…

6102019

Il y a trente ans, le 9 novembre 1989, tombait enfin le mur de Berlin. quelques mois auparavant le rideau de fer s’ouvrait. L’Europe était de nouveau réunie, la liberté partagée… Pour peu de temps, nationalisme, populisme, racisme, fascisme gangrènent notre continent, une nouvelle barrière, un nouveau mur le ceinture. Celles et ceux, les migrants, qui ont besoin d’assistance, d’aide, de secours, sont laissés dehors, chassés, traqués. Ils et elles fuient les guerres, la misère, la torture et l’esclavage, nos sociétés les repoussent, les laissent mourir toujours plus nombreux en Méditerranée. Le secours, en mer ou en montagne, est un devoir. L’accueil est un signe d’humanité, une marque de civilisation, la fermeture est une marque de régression, de peur, de lâcheté… La forteresse Europe est un leurre, une absurdité et un crime. Il faut désobéir aux lois quand elles sont criminelles, disait Jaurès il y a plus d’un siècle, c’est toujours d’actualité.

Le nouveau rideau de fer. Le mur anti-migrants en Hongrie, à la frontière avec la Serbie

Le nouveau rideau de fer. Le mur anti-migrants en Hongrie

 

Utopie, résistance toujours, Bertrand




COLONIAL – POST COLONIAL – NEO COLONIAL … COLONIAL…

29092019

Lors du premier samedi du mois, le 5 octobre 2019 au Mas de Granier LONGO MAI – nous accueillerons ensemble avec vous : Many CAMARA, Remy CARAYOL, Alex ROBIN et Yankouba DIABATE, pour un débat polyphonique autour du Mali à 15h00.

Many CAMARA , anthropologue et sociologue, impliqué depuis plus de 40 ans dans des luttes pour le changement politique et social au Mali est originaire de Falea ou il a mené avec les Falois une résistance improbable mais réussie contre l’ouverture de la première mine d’uranium au Mali. Pour en découvrir plus : Nouvelles de Falea https://www.falea.eu/wp-content/uploads/2019/08/Newsletter_Falea_FR_ISO.pdf

Rémy CARAYOL est l’auteur d’un excellent article de dans le Monde diplomatique du mois de juillet 2019 que vous trouverez sous ce lien https://cloud.oolsa.net/s/eXEH5JntGN4PX6c

Alex ROBIN, journaliste à Radio Zinzine, spécialiste du lien colonial entre la France et le Mali, animera ce débat polyphonique.

vers 21h00 Yankouba DIABATE accompagne et terminera la soirée avec sa Kora. Voici deux échantillons sonores : https://www.youtube.com/watch?v=I-WlrJPU3_Y et au festival PAROLES INDIGO à Arles: https://youtu.be/cmC9dQsByhQ

Programme de la soirée du 5 octobre 2019 au Mas de Granier LONGOMAI https://cloud.oolsa.net/s/jH7R3qmLkxgTkM3 .

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier

 

 




La plus belle qualité d’un révolutionnaire

18082019

 

 

 

 

     FB_IMG_1559652546184Utopie, résistance et révolution, à la votre, Bertrand







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais