Le dernier livre de Andréa Camilleri

23072019

Cette fois malheureusement c’est vraiment le dernier livre d’Andréa Camilleri, il est mort ce 17 juillet à l’âge de 93 ans. Il était né en 1925 à Porto Empédocle en Sicile, la ville qu’il avait rebaptisée Vigata pour les nombreuses et passionnantes aventures du commissaire Montalbano. Camilleri et Montalbano vont nous manquer, surtout dans l’Italie du sinistre Salvini. Le fasciste Salvini est assurément l’anti-thèse de l’humaniste Camilleri, sceptique et intelligent, gourmet, amoureux de la vie, jamais fatigué de dénoncer l’injustice et la corruption mafieuse… Il nous reste tous ses livres, et ses combats à poursuivre. 

« La pyramide de boue » Une enquête du commissaire Montalbano, de Andréa Camilleri, aux éditions Fleuve noir.

Une nouvelle enquête du commissaire Montalbano, toujours à Vigata la petite ville imaginée par l’auteur, mais qui pourrait très bien être Porto Empédocle au sud de la Sicile. C’est le sud mais il pleut des cordes sur Vigata, depuis une semaine et pour une bonne partie de cette histoire, de la flotte et de la boue partout, cela porte sur les nerfs de Montalbano. De plus, la dépression de sa compagne, seule quelque part sur le continent au nord, l’inquiète… Son âge qui avance, les premiers signes de la vieillesse, le perturbent, et c’est un Montalbano énervé et irritable que nous retrouvons, il lui arrive même, chose incroyable pour lui de perdre l’appétit… Rassurez-vous, il y a quand même de sacrés repas et des nouvelles recettes à découvrir.

Ce dernier livre de Camilleri débute par un cadavre en caleçon découvert sur un chantier interrompu, la compagne du mort, une jeune allemande, a disparue. Qui cherche à intimider des témoins et un journaliste enquêteur ? La Mafia n’est jamais loin dans les livres de Camilleri, et c’est de nouveau le cas, la bataille entre les deux familles qui se partagent la région fait des dégâts… C’est dans une société corrompue et déliquescente que le commissaire mène cette enquête, une nouvelle fois traduite avec un énorme talent par Serge Quadruppani. téléchargement

Utopie, résistance, bonne bouffe, à la votre, Bertrand

 




Un nouveau livre de Leonardo Padura

18052019

« La transparence du temps » aux éditions Métailié

Un nouveau livre du cubain Leonardo Padura, c’est toujours un grand plaisir, cela ce vérifie une nouvelle fois avec celui-ci. La Havane en 2014. Mario Conde, l’ancien flic qui approche la soixantaine, a un méchant coup de blues. Il vieillit et n’aime pas ça, trop de ses proches partent ou veulent partir pour voir ailleurs si c’est mieux. Sa ville et son ile sont en pleine décrépitude, comment vivre avec une retraite ou un salaire de misère… C’est un ancien ami de lycée, Bobby, qui va réveiller l’instinct de détective de Conde, un ex-amant lui a volé une mystérieuse statue de la Vierge noire. L’enquête beaucoup plus compliquée que prévu, s’oriente vers les marchands d’art de La Havane, un milieu qui a su profiter de l’ouverture économique de Cuba, ici pas de pauvreté, mais des dollars américains à la pelle. Il y a des morts, et la police, la vraie, s’en mêle. Comme toujours dans ses livres, Leonardo Padura nous entraine pour un grand voyage à travers l’histoire. Cette statue de la Vierge noire est plus que mystérieuse, elle est très très ancienne et a de redoutables pouvoirs. Nous la suivons du treizième siècle durant les croisades, jusqu’au vingt unième siècle à Cuba, en passant, entre autre, par la guerre d’Espagne en 1936. Un tourbillon d’histoire, un grand roman plein d’humour noir et de mélancolie, mais aussi de grandes bouffes entre amis où le rhum coule à flot… Padura 







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais