La ville est à qui ?

19022019

Bonjour à toutes et à tous !

Vous qui arpentez un territoire où les villes grapillent chaque jour un peu plus l’espace rural à coups de tractopelles et de projets immobiliers sur papier glacé. Vous qui vous demandez pourquoi tant de travaux partout, tout le temps ? C’est avec l’envie de questionner l’aménagement de nos espaces de vie, de nos territoires, que la programmation du prochain samedi se tournera vers la ville.

 Pour animer cette soirée, Frantz et Mathieu viendront nous jouer leur conférence gesticulée intitulée  LA VILLE ELLE EST À QUI ? ELLE EST À NOUS ! 
Ces deux urbanistes-géographes décortiqueront avec nous les mécanismes sociaux et les enjeux politiques de l’aménagement des territoires, en ces temps troubles où l’intérêt privé se mêle de plus en plus de la vie publique.
 Comment s’organise la vie dans un espace ? Comment la ville se construit, pour qui et par qui ?
Vaste programme donc, auquel nous vous invitons chaleureusement à venir mettre votre grain de sel, de poivre, ou toutes sortes d’épices!
L’entrée est à prix libre ! Samedi 2 mars 2019
Dès 18h on se retrouve au Mas de Granier, Longo maï, 13310 St Martin de Crau
19h début de la gesticulation
Vers 21h, belles assiettes et papotages autour d’un potage !

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier

La ferme de Longo Maï dans la Crau (photo BB) Le Mas de Granier




La tête des rois

12022019

à Nantes

à Nantes

Utopie, révolution, à la votre !




Un petit effort pour le climat !

27012019

arton16248-01c65Résistance, utopie, à la votre, Bertrand




Il y a 100 ans, l’assassinat de Rosa Luxemburg

13012019

C’est au cours de la répression de la révolution spartakiste, débutée à l’automne 1918, que sont assassinés le 15 janvier 1919 à Berlin, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht les fondateurs du mouvement spartakiste puis du parti communiste allemand. Leurs corps sont jetés dans le Landwehrkanal. Les auteurs de ce double meurtre font partie des corps-francs, des groupes paramilitaires aux ordres du ministre social-démocrate de l’intérieur Noske. Les Sociaux-démocrates au pouvoir depuis la chute de l’empire en novembre 1918, ont organisé et mené la répression contre les spartakistes qui leur ont pourtant ouvert les portes du pouvoir.Rosa Luxemburg En 1914 Rosa Luxemburg avait été viré du parti social-démocrate parce qu’elle s’opposait à la guerre, contrairement à la grande majorité des socialistes et sociaux-démocrates européens. Elle passe la guerre en prison et n’est libérée qu’en novembre 1918, elle se jette alors dans la révolution et prône la création d’une République des conseils, les dirigeants sociaux-démocrates ne lui en laisse pas le temps. Son compagnon, Léo Jogiches, qui parvient à fuir dans un premier temps, sera finalement assassiné en prison le 10 mars de la même année. Le dernier article de Rosa Luxemburg, paru la veille de sa mort dans le journal spartakiste Die Rote Fahne, s’intitulait « L’ordre règne à Berlin », Il allait régner pour très longtemps… 

Spartakisme, résistance, utopie, Bertrand




2019 le grand soir ?

9012019

IMG-20190101-WA0002Utopie, résistance, Bertrand

Le 17 janvier, c’est férié ! Invitation à la zad pour les 1 an de la
fin du projet d’aéroport à Notre dame des Landes.




La peur de l’insurrection

4012019

Dans La Provence du vendredi 4 janvier 2019, Franz-Olivier Giesbert présente les Gilets jaunes en trois catégories. La première Les infiltrés, ceux qui cherchent à noyauter le mouvement depuis le Rassemblement national ou depuis La France Insoumise, ils n’ont aucune chance prétend FOG. La deuxième, sa préférée, les ambitieux, ce courant est majoritaire décide t’il. Responsable et légitimiste, il est protestataire mais pas factieux ni émeutier. (…), ce deuxième courant est tenté par la politique… Et d’ajouter que si le pouvoir veut désamorcer cette crise, c’est avec eux qu’il faut négocier. Une des représentantes de ce courant, nommée par Giesbert, Jacline Mouraud se vante ailleurs d’avoir voter Sarkozy, c’est dire si elle est dangereuse et combien elle entend changer quelque chose dans ce pays. Enfin, il y a les méchants, celles et ceux qui foutent la trouille à Giesbert, il les méprise et les insulte tout en leur donnant le joli nom de Sans-culottes. Ils rappellent à bien des égards les insurrectionnels de 1789 et se sont mélangés sans difficultés aux casseurs… Ils incarnent une haine qui n’est pas de mise dans un pays qui n’a certes pas à rougir quand on le compare aux autres en matière de santé, de droit social. (…), il y a dans ce courant quelque chose d’infantile ou de sénile, c’est selon, qui ne mène nulle part. Parce que les politiques menées depuis plus de trente ans, par les uns puis les autres, nous mènent, elles, surement quelque part, au désastre social et écologique. Qui est sénile, qui est infantile ? Sa logorrhée primitive rappelle parfois celle de l’un des personnages les plus sinistres de la Révolution française, le célèbre Père Duchesne… Dans sa feuille, il appelait sans cesse à la purge et au meurtre… Je dois dire que Jacques-René Hébert ne fais pas partie de mes préférés, j’ai plus de tendresse pour Jacques Roux et les Enragés, ou bien Gracchus Babeuf et les Egaux. Mais c’est incroyable tout de même, de voir combien ces Sans-culottes, Hébertistes, Enragés et autres continuent de provoquer de la peur et des sueurs froides chez les bons bourges d’aujourd’hui. Sans eux, les Sans-culottes, sans insurrection, sans colère, sans violence, il n’y aurait pas eu de révolution, et les gentils modérés n’auraient pas pu ramasser la mise. Peut-être une nouvelle fois cela va se passer de la même manière, d’ailleurs tout le monde note que sans violence Macron et sa bande n’auraient jamais lâché du lest et entamé un grand débat national. Par contre, quelques fois dans l’histoire, des gentils, des modérés sont passés à la casserole, dégâts collatéraux comme on dit, c’est sans doute cela qui fait grincer ce bon vieux réac de Giesbert… « Ceux qui rendent une révolution pacifique impossible, rendront une révolution violente inévitable ! » (à Paris lors d’une manif du printemps 2018).casseursceuilleurs-5567e

Utopie, résistance et Révolution, à la votre, Bertrand Burollet




Bonne année 2019

1012019

IMG_20181022_155053 Utopie, résistance, poésie et révolution, à la votre, Bertrand




Gilets jaunes

22122018

Tout le monde a cru que c’était fini les Gilets jaunes, raté, la fête continue, le grand débat risque d’être passionnant. Joyeux Noël… giletsnaz4

Utopie, résistance, insurrection, à la votre, Bertrand




Power de Michaël Mention

15122018

Aux éditions Stéphane Marsan

Power est le dixième roman de Michaël Mention, c’est une grande réussite. Il nous raconte pas moins que l’histoire des Black Panthers aux États-Unis à partir de 1965. C’est un roman, mais historiquement très juste. 1965, les Etats-Unis sont embourbés dans la guerre du Vietnam. Les soldats noirs y meurent plus que les autres, et pourtant, les Vietnamiens ne sont pas leurs ennemis. Leurs ennemis sont blancs et vivent dans le même pays qu’eux. Les flics blancs tuent chaque jour plus de noirs, et les noirs sont déjà les plus nombreux en prison. Après l’assassinat de Malcom X, la communauté noire se déchire entre la haine et la non-violence jusqu’à l’apparition du Black Panthers Party. L’organisation défie l’Amérique raciste, elle s’arme et organise ses militants. Très vite les flics nauséabonds du fascisant Hoover reprennent la main.power Le gouvernement déclare la guerre aux Black Panthers, une guerre impitoyable, drogue, infiltrations, procès truqués, assassinats, une violence extrême jusqu’au bout… L’Amérique blanche a eu peur, elle se venge, elle tue, elle enferme, elle humilie. Extrait de l’introduction du livre : « Ca a foiré à cause de nous. Pas à cause du FBI, de la came, des gangs. Ils nous ont pourri la vie mais, le vrai problème, c’était nous. Trop pressés. Des siècles qu’on avait rien, alors on voulait tout et on a foncé. On était sur tous les fronts, tellement impliqués qu’on a rien vu venir. L’envie, c’est ce qui nous a tués. »

Un livre à lire, vraiment ! Bertrand




Ukraine, Sauvons le massif de Svydovets

29112018

Depuis plus d’un an maintenant, nos amis de Longo maï en Ukraine, luttent au sein de l’association Free Svydovets pour protéger ce magnifique massif des Carpates de la destruction qui lui est promise.

Le massif Svydovets se situe dans les Carpates à l’ouest de L’Ukraine dans la région de Transcarpatie. Il est composé de nombreuses forêts, d’alpages et de trois lacs naturels. Caractérisé par son aspect sauvage, il est un des massifs les plus riches en faune et flore du pays. Il serait au centre de l’Europe géographique. Au cœur du massif naît la rivière Tchorna Tisza – la source de la Tisza, la rivière la plus importante de la région, qui beaucoup plus loin se jette dans le Danube, en Serbie, après avoir traversé toute la Hongrie. Le massif reçoit les principales pluviométries de la région, 1400mm/an, son sommet se situe à 1883 mètres.

 L’association Free Svydovets regroupe des militants du village de Lopukhovo, niché sur le flanc du massif, des organisations écologiques de la Transcarpatie, de Lviv et de Kiev, des juristes et les membres de la coopérative de Longo maï en Ukraine.

 Le massif de Svydovets est menacé par un complexe touristique complètement démesuré, une énorme station de ski à une altitude où les précipitations de neige sont loin d’être garanties. 33 remontées mécaniques pour 230 kms de pistes, 60 hôtels, des centres commerciaux, des parkings de plusieurs étages. Une ville nouvelle conçue pour 28 000 touristes et 5 000 employés construite sur 14 000 ha de forêts qui seraient détruits ! 

délégation internationale dans le massif de Svydovets

délégation internationale dans le massif de Svydovets

 

 Depuis un an la résistance s’organise pour sauver l’un des plus beaux massifs des Carpates, l’un des derniers massifs sauvages et préservés d’Europe. Des journalistes, des spécialistes de l’environnement ont été amenés sur place pour visualiser l’absurdité et la nocivité d’un tel projet. L’objectif est d’informer la population de Transcarpatie et de toute l’Ukraine sur ce projet, et faire comprendre que sa réalisation serait une catastrophe écologique et environnementale. Dans ce sens, une première délégation d’Européens de l’Ouest, représentants d’ONG de Suisse, de France et d’Autriche, s’est rendue sur place au mois de juin à l’initiative de Longo maï. Après une longue visite sur le terrain, les membres de la délégation ont participé à une conférence de presse organisée par Free Svydovets. Les articles parus ont enfin permis de rendre public, en Ukraine, les effets de ce projet contesté. 

 Sur le plan juridique un procès a été intenté, avec le soutien de Free Svydovets, pour des irrégularités lors des procédures d’enquêtes publiques. Le tribunal régional a donné raison aux opposants au projet et ont cassé les décrets des sous-préfets de Tyatchiv et Rakhiv, à la fin de l’année 2017. En mai 2018 les juges de la cour d’appel de Lviv, après un simulacre de procès, ont cassé la décision de la première instance. Il a été fait appel devant la Cour Suprême à Kiev, la date de l’audience n’est pas encore connue.

 A son tour une délégation d’Ukrainiens opposés au projet s’est rendu à Bruxelles. Un député, un scieur, une journaliste, un scientifique, un avocat, les représentants de Free Svydovets. Ils se sont rendus au Parlement Européen mais aussi à la Commission Européenne pour rencontrer les responsables en charge des accords bilatéraux entre l’EU et l’Ukraine. Suite à une conférence de presse sur place, la télévision nationale ukrainienne a fait un reportage sur la délégation diffusé à une heure de grande écoute. De même, l’agence de presse Ukrinform de Kiev a sorti un article qui n’est pas passé inaperçu en Ukraine.

Puis la délégation s’est rendue en Suisse, elle a été reçue à la ferme Longo maï du Montois et à l’université de Bern. Ces rencontres et échanges ont permis d’organiser la suite de la campagne pour sauver le massif de Svydovets. Le séjour s’est terminé par une petite manifestation, Place des Nations à Genève.

Nous allons poursuivre cette action pour sauver l’une des plus belles et plus riches forêts des Carpates. Nous ne pouvons pas laisser quelques oligarques décider de l’avenir d’un tel endroit. Nous pouvons ensemble empêcher cette catastrophe écologique et environnementale.

Signez la pétition en ligne

Signez et faites signer cette pétition pour sauver ce magnifique massif des Carpates, profitez-en pour visiter le site de Free Svydovets. Utopie et résistance, à la votre, Bertrand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Kyziah au Sénégal |
" COUREUR DES BOIS " Le bl... |
TSTL : Technicien Supérieur... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Réserve opérationnelle d...
| Think Tank Populaire
| les Couêts Bouguenais